AccueilFed CupNoah : "Je m'éclate"

Noah : « Je m’éclate »

-

Lors de sa confé­rence de presse, Yannick Noah a livré ses impres­sions après cette journée où la France a tenu son rang.

Sur le fait que la France soit à 1–1 après la première journée…

« Je trouve ça assez logique fina­le­ment. On a eu deux matchs assez diffé­rents et je trouve que ce score est dans la lignée de ce que l’on a vu sur le court. Un match de Fed Cup c’est un vrai sprint et on y est. Le groupe a répondu présent, il y a une très bonne ambiance. Depuis le début de la semaine, l’en­semble de team est sur la même longueur d’onde, c’est une très belle sensation. »

Sur le match d’Alizé Cornet…
« Elle a fait un très bon match, le seul bémol vient du fait qu’elle n’a fina­le­ment pas gagné quelques points qui auraient fait la diffé­rence. Mais je le répète c’est une belle perfor­mance, cela a été un vrai combat, intense et malgré le score très indécis. Tout cela est très positif pour le reste de la rencontre. »

Sur l’in­ci­dent de la guêpe lors du premier set…
« Il y a tout fina­le­ment en Suisse (rires). Mais je vous jure, je n’y suis vrai­ment pour rien. Je précise cela car je n’ai pas envie de me faire siffler comme aujourd’hui (lire ce samedi). Pour revenir à cet inci­dent, cela n’a pas eu d’in­fluence sur le match. Alizé est restée bien concen­trée. »

Sur la perfor­mance de Kristina Mladenovic…
« Kiki a proposé une qualité de balle assez excep­tion­nelle. Je l’ai juste accom­pagné car elle était bien. De tout façon, sur ce week‐end, personne ne pourra je pense proposer ce niveau de jeu. C’est elle qui impose le rythme. Et l’avan­tage en ce moment, c’est aussi qu’elle est en pleine confiance, donc elle tente et réussit beau­coup. »

Sur l’idée que Kiki est leader de l’équipe…

« Pourquoi faudrait‐il toujours avoir besoin d’un leader au sein d’une équipe. Je ne crois pas que cela soit obli­ga­toire. Ce groupe est très atta­chant. On apprend à se connaître. Pour être sincère, je m’éclate. Tout est fait dans une vraie séré­nité, c’est agréable. On a beau­coup dit que cette géné­ra­tion n’avait pas la fibre « équipe » et pour­tant elles se sont prises en main, elles sont venues me cher­cher. Je trouve que c’est déjà très fort surtout après les temps qui courent. »


Sur la compo­si­tion de l’équipe ce dimanche…
« Je vous laisse faire des plans sur la comète. C’est vous qui êtes en train de dire que les équipes seront les mêmes, on verra cela demain. »

De votre envoyé spécial à Genève

Instagram
Twitter