FFT
Giudicelli : "Une énorme envie"



A l'issue de l'assemblée générale organisée au Pavillon Gabriel à Paris, Bernard Giudicelli a été élu nouveau président de la Fédération française de tennis. Il succède ainsi à Jean Gachassin.

Après des mois de campagne où la tension entre les trois candidats a parfois été terrible, la liste « France Tennis » conduite par Bernard Giudicelli a remporté l’élection de la Fédération française de tennis. Avec 897 voix (soit 51,9% des suffrages) Bernard Giudicelli succèdera ainsi à Jean Gachassin. Il devance la liste « Passion Tennis » de Jean-Pierre Dartevelle (831 voix soit 48,1%). Alexis Gramblat, à la tête de « Objectif Clubs », n’a pas recueilli de voix. L'ensemble du comité exécutif sera dévoilé ce dimanche.

La mission s’annonce intense pour Bernard Giudicelli qui récupère une FFT dont l’image a été écornée ces derniers mois en raison de différentes affaires sportives et extra-sportives. "Nous prendrons les problèmes les uns après les autres" a expliqué celui qui était président de la ligue de Corse. Au cours de sa première conférence de presse, il a affiché un énorme détermination afin de redorer le blason du tennis français. Alors a-t-il l’intention de tout changer ? Il a expliqué son ambition avec une priorité, revenir à la base, à savoir les clubs.



Le nouveau président de la FFT a détaillé ses trois directions à prendre.



La troisième action en faveur de l’organisation sportive constitue une véritable priorité : "Notre chantier majeur, c’est la direction technique nationale. Ceci signifie que l’on va remettre à plat notre organisation sportive pour avoir une réelle organisation performante." Bernard Giudicelli a martelé son envie d’instaurer une "culture de la gagne".

A la suite de sa victoire, Bernard Giudicelli en a profité pour répondre aux rumeurs qui le disent « autoritaire ». Le nouveau boss de la FFT a précisé sa manière de travailler.



Bernard Giudicelli souhaite l’organisation des États Généraux du tennis, un point très fort de son programme. Les chantiers ne manquent pas pour redresser l’image du tennis et redynamiser la pratique. Il a d’ailleurs expliqué qu’il souhaitait dialoguer avec les enseignants et entamer un tour de France des clubs. En attendant, il développe comment vont s'articuler ces États Généraux.



Bernard Giudicelli a conscience de l'ampleur de la tâche qui l'attend. Le tennis français doit se relever, retrouver une image positive et surtout, redonner envie. Alors dans quel état d'esprit se trouve-t-il avant d'enfiler ses nouveaux habits de président de la FFT ?



Retrouvez gratuitement et en intégralité le numéro 56, le dernier numéro de notre magazine GrandChelem... Bonne lecture !
Lire et réagir

Pour ceux qui sont pressés, en cochant la case "I'd rather post as a guest", vous pouvez réagir sans avoir à vous enregistrer.

Pour changer votre pseudo (une fois inscrit), il faut se rendre sur la page de votre profil disqus et changer la case 'Name'.

Pour désactiver la notification par email rendez-vous sur la page Email Notifications.
En décochant "Receive emails from Disqus" vous ne recevrez plus aucun email de disqus.