AccueilFFTGachassin veut un nouveau stade couvert à Paris d’ici 2012

Gachassin veut un nouveau stade couvert à Paris d’ici 2012

-

Tout juste élu à la tête de la FFT, Jean Gachassin a délivré sa première confé­rence de presse hier. Le succes­seur de Christian Bîmes a notam­ment mis sur le devant de la scène son projet d’ex­ten­sion du site de Roland Garros. 

Un nouveau court central couvert porte d’Auteuil pour 2012 :
« Mon but c’est de déve­lopper Roland‐Garros sur tous les points de vue, et bien sûr cela passe par la construc­tion de ce nouveau central sur le stade Hébert [le site Georges Hébert, à 500 du site de Roland Garros]. Je pense que c’est indis­pen­sable. Il y a telle­ment de concur­rence de nos jours. Les grands tour­nois ont tous créé leur couver­ture et nous, nous ne l’avons pas. Nous étions au top il y a quelques années, parce que nous étions les meilleurs tour­nois du Grand Chelem, à tous points de vue, et actuel­le­ment nous sommes un petit peu en retard. Nous consi­dé­rons qu’il faut avoir à tout prix un court couvert. Donc ce projet d’ex­ten­sion est indis­pen­sable. Actuellement, la Mairie de Paris nous a auto­risés à lancer un appel à candi­da­tures pour les archi­tectes, qui est en train de se réaliser. Nous sommes donc en attente des projets de quatre grands archi­tectes, qui nous serons remis au mois de mai.
Ce projet sera diffi­cile a mener, mais avec de la volonté, notre passion et notre enthou­siasme nous devrons y arriver. Nous aurons deux centraux dignes d’un tournoi du Grand Chelem. Je suis person­nel­le­ment à 200 % pour. En revanche, si tout se passe bien, nous espé­rons prendre posses­sion des lieux en 2012.
En atten­dant, je vais demander à des bureaux d’études de faire une étude sur la couver­ture légère du central
[actuel]. Quelque chose de très léger pour que nous puis­sions couvrir et conti­nuer à jouer en cas de pluie. »

Un grand centre d’entraînement :

« Je rêve qu’il y ait un « Marcoussis » ou un « Clairefontaine » du tennis. Nous récu­pé­re­rons ainsi pas mal de super­ficie à Roland‐Garros. Je voudrais qu’il y ait un centre où les meilleurs joueurs fran­çais pour­raient s’adresser, s’il y a un problème médical, de remise en forme, etc, et être la réfé­rence. Nous y réflé­chis­sons, mais nous ne sommes pas seuls. Il y a des orga­nismes privés, pour ne pas le citer Lagardère, qui a réfléchi à tout cela. Il serait peut‐être bien que l’on se rencontre avec Lagardère afin de mutua­liser certains moyens. Mon but est qu’il y ait un dialogue. On va essayer de dialo­guer avec le groupe Lagardère. Mais je vais plus loin. On est dans une zone que l’on pour­rait appeler le « complexe sportif du 16e arron­dis­se­ment ». […] Pourquoi ne pas mettre tous les diri­geants et tous les prin­ci­paux prési­dents de ces asso­cia­tions autour d’une table pour discuter, dialo­guer, et pour trouver un terrain d’en­tente. Il serait extra­or­di­naire que cela soit reconnu comme complexe sportif du 16e. On aurait gagné et on serait plus fort avec toutes ces person­na­lités au lieu que chacun essaye de grap­piller quelques sous ou quelques mètres carrés. C’est une idée. »

Instagram
Twitter