France
Le bilan de l'année 2017 (3/3)



Le rideau est tombé sur la saison 2017 avec ses lots de surprises, de déceptions et d’émotions. Tour d’horizon de cette année tennistique avec un dernier numéro consacré au tennis français.

Les Bleus enfin sacrés !

Enfin. Après 16 ans de disette où les déceptions et frustrations ne cessaient de s’accumuler, les Bleus ont soulevé leur dixième Saladier d’Argent. Au stade Pierre-Mauroy, Lucas Pouille a apporté le point de la victoire face à la Belgique dans un cinquième match expédié face à Steve Darcis. Yannick Noah a donc réussi son pari en amenant cette génération à la victoire en décrochant son troisième Saladier d’Argent en tant que capitaine après 1991 et 1996. Et celui-ci a décidé de défendre le trophée en 2018 en poursuivant l’aventure à la tête des Bleus…



Une saison en Grand Chelem décevante

Si la Coupe Davis constitue le point d’orgue de cette année pour les Tricolores, les tournois du Grand Chelem ont été relativement décevants. A l’exception de Jo-Wilfried Tsonga quart de finaliste à l’Open d’Australie, il n’y a pas grand-chose à se mettre sous la dent. Les Bleus sont souvent passés à côté, comme Lucas Pouille à l’US Open où il avait un tableau particulièrement ouvert, s’arrêtant en huitièmes de finale… C’est l’une des plus mauvaises saisons depuis dix ans où en 2007 seul Richard Gasquet avait franchi le cap des huitièmes en allant dans le dernier carré de l’US Open.

Tsonga et Pouille engrangent, Mannarino arrive

Malgré des résultats décevants, le tennis masculin français reste le plus représenté dans le Top 100 avec dix joueurs : Tsonga (15), Pouille (18), Mannarino (28), Gasquet (31), Paire (41), Monfils (46), Benneteau (56), Chardy (78), Herbert (81) et Simon (89). Jo-Wilfried Tsonga n’est plus Top 10 mais il a connu sa saison la plus faste avec quatre titres dont un back-to-back Rotterdam - Marseille. Lucas Pouille, également décevant en Grand Chelem, a su « scorer » en remportant trois titres dont un premier ATP 500 à Vienne. Adrian Mannarino constitue la belle surprise. Le gaucher a gagné en constance en enchaînant les très bons résultats depuis son huitième de finale à Wimbledon. Le joueur de 29 ans est désormais le numéro 3 dans la hiérarchie tricolore. Gaël Monfils, qui avait atteint la sixième place mondiale en 2016, a été presque abonné à la rubrique blessure en 2017. Gilles Simon, lui, a dégringolé au classement en affichant des signes étonnants de fatigue mentale…



Une Fed Cup mouvementée

Si leurs homologues masculins ont soulevé le trophée, les filles n’ont pas connu la même fête qu’en 2016 où elles avaient atteint la finale. Battues dès le premier tour en Suisse, elles ont sauvé leur peau en battant l’Espagne lors des barrages. Une saison de Fed Cup tristement marquée par l’épisode du « LOL ». Suite à la blessure d’un mois de Caroline Garcia (qui avait déjà décidé de ne pas participer à la campagne), Alizé Cornet, Pauline Parmentier et Kristina Mladenovic s’étaient fendues d’un tweet de mauvais goût en postant un message simultané « LOL ». Bonjour l'ambiance...

Garcia / Mladenovic, des trajectoires opposées

Impressionnante pendant six mois où elle a remporté son premier titre WTA à Saint-Pétersbourg puis enchaîné trois finales (Acapulco, Stuttgart et Madrid), Kristina Mladenovic arrivait dans la peau d’une prétendante au titre à Roland Garros. Kiki a raté son quart de finale face à Timea Bacsinszky. Depuis, sa courbe s’est totalement inversée, symbole d’une saison en deux parties. Après Roland Garros, Kiki n’a gagné que sept matchs pour 16 défaites, dont 12 de suite pour finir l’année. Tout l’inverse de sa « rivale » Caroline Garcia. Si le premier semestre fut compliqué à gérer avec une blessure au dos et les problèmes liés à la Fed Cup, la Lyonnaise a connu un déclic à Roland Garros avec un premier quart de finale en Grand Chelem. Caro a surtout fini l’année 2017 en boulet de canon avec un « back-to-back » Wuhan - Pékin qui a marqué les esprits. Ce doublé lui a permis d’arracher sa place pour le Masters où elle a atteint les demi-finales. Huitième mondiale, Caro peut viser très haut en 2018…



Tous les produits de Jo-Wilfried Tsonga sont chez Tennis Warehouse, notre partenaire.
Lire et réagir

Pour ceux qui sont pressés, en cochant la case "I'd rather post as a guest", vous pouvez réagir sans avoir à vous enregistrer.

Pour changer votre pseudo (une fois inscrit), il faut se rendre sur la page de votre profil disqus et changer la case 'Name'.

Pour désactiver la notification par email rendez-vous sur la page Email Notifications.
En décochant "Receive emails from Disqus" vous ne recevrez plus aucun email de disqus.