Accueil France Burel : "J’ai eu le déclic à l’US Open"

Burel : « J’ai eu le déclic à l’US Open »

-

Après ses deux finales chez les juniors à l’Open d’Australie et l’US Open, Clara Burel a ramené la médaille d’argent des Jeux olympiques de la Jeunesse. La Bretonne de 17 ans était de retour au CNE ce mercredi. L’occasion pour elle de raconter son expérience.

Clara, comment as-tu vécu ce parcours à Buenos Aires ?

J’avais pour objectif de ramener une médaille. Je voulais l’or, mais en ramener deux (argent en simple et bronze en mixte) est déjà très bien. Au début de la semaine, c’était un peu compliqué. Je ne jouais pas mon meilleur tennis. Match après match, j’ai réussi à me mettre dans la compétition.

Où places-tu les JOJ par rapport aux tournois du Grand Chelem ?

Je mets cette compétition sur la même échelle qu’un tournoi du Grand Chelem. Maintenant que j’ai vécu l’expérience de l’intérieur, je place même les JOJ au-dessus. Je l’ai vécu différemment d’un Grand Chelem.

Pourquoi de manière différente ?

C’est l’atmosphère qu’il y règne, on se porte tous entre les athlètes. C’est vraiment différent. On est habitués à être seuls sur les tournois. Avoir autant de personnes qui viennent d’autres sports pour nous encourager, ça nous porte.

Comment expliques-tu les bons résultats des dernières semaines (finale à l’ITF de Clermont-Ferrand et l’argent aux JOJ) ?

J’ai eu le déclic à l’US Open (finale chez les juniors) où j’ai vraiment pris confiance en moi et en mon jeu. J’ai réussi à enchaîner par la suite. J’ai aussi commencé avec ma nouvelle coach, Karine Quentrec. Elle m’apporte toute son expérience de joueuse pro et elle a déjà parfaitement compris mon jeu.

Seras-tu sur le circuit professionnel l’année prochaine ?

Je ne sais pas encore, mais je pense commencer à aller sur le circuit professionnel. Il y a un peu d’appréhension, car je ne sais pas trop où me situer par rapport au circuit WTA ou ITF. Mais j’ai vraiment hâte de débuter dans le monde professionnel. Ça va être vraiment bien de faire cette transition pour voir comment je peux réagir en passant du top niveau chez les juniors au monde pro. C’est un beau challenge. Et l’objectif de l’année prochaine sera de disputer le plus rapidement possible des qualifications de Grand Chelem.

De votre envoyé spécial au CNE

Instagram
Twitter
Facebook
Facebook