Accueil France Laurent Lokoli : "La mort a toujours été autour de moi mais...

Laurent Lokoli : « La mort a toujours été autour de moi mais je suis sorti de ces ténèbres » ⁣

-

Il y a souvent des témoignages poignants sur le site Behind The Racquet où les joueurs font des vraies confidences. C’est le cas avec le témoignage rédigé par Laurent Lokoli. Avec beaucoup de pudeur, Laurent tente de nous expliquer son parcours de joueur alors qu’il n’a pas été vraiment épargné par la vie. Au final, il explique que le « tennis l’a sauvé », un très beau récit où le mot résilience raisonne à chaque ligne, émouvant….

=> Nous vous avons traduit (via un logiciel de traduction) l’ensemble de son témoignage rédigé en Anglais pour que vous puissiez vous aussi profite de ce moment d’humanité.

« J’ai grandi avec mes parents et trois sœurs aînées en Corse, une petite île de la mer Méditerranée. À 10 ans, la vie m’a mis à genoux lorsqu’une de mes sœurs a reçu un diagnostic de cancer. Pendant deux ans, je l’ai regardée se battre pour sa vie. Quand elle a perdu ses cheveux, elle pleurait et me serrait dans ses bras et je me sentais impuissante. Après un long et dur combat, elle a vaincu le cancer et m’a fait promettre de ne jamais abandonner. ⁣

À 12 ans, j’ai quitté la maison pour m’entraîner. J’ai eu du mal avec le tennis parce que j’étais seul et que mes parents étaient en train de divorcer. Finalement, j’ai trouvé mon rythme mais ensuite j’ai vécu la douleur la plus profonde de ma vie. À 14 ans, ma sœur aînée est décédée dans un accident de voiture à 28 ans. J’avais l’impression que quelqu’un avait enlevé mon cœur de ma poitrine et je ne pouvais pas supporter la douleur. Ma sœur était avocate et mon modèle et elle m’a laissé sans repère. Je suis devenu une personne totalement différente, combattant ma douleur dans l’obscurité et la solitude. J’étais considéré comme un outsider de la Fédération française. J’étais seul et j’avais du mal à me faire des amis. J’ai vu ma famille s’effondrer. Les gens ne comprenaient pas que je ne pouvais plus me sentir heureux. ⁣

Le tennis m’a sauvé. C’était la seule fois où je pouvais me sentir proche de ma sœur parce qu’elle était amoureuse du sport. Je l’ai sous ma peau pour l’éternité et mon objectif est de la rendre fière. De 16 à 20 ans, je me suis amélioré sur le court. Dans ma chambre, je me suis tourné vers le hip hop et je me suis souvenu avoir dansé avec ma sœur. La danse m’a aidé socialement pendant cette période. Puis j’ai perdu mes grands-parents et mon demi-frère, ce qui a laissé ma nièce de 3 ans seule avec ma sœur. La mort a toujours été autour de moi mais je me suis sorti de ces ténèbres. ⁣

Je suis incassable. Ma confiance en moi, mon sourire, mon esprit combatif, mes tatouages, mon côté sombre. Ces choses sont venues des cicatrices de mon passé et m’ont appris à vivre dans le présent et à embrasser l’avenir. La vie est courte, il est donc important de sourire même si vous traversez des moments difficiles. Vous n’êtes pas seul. »⁣

View this post on Instagram

“I grew up with my parents and three older sisters in Corsica, a small island in the Mediterranean Sea. At age 10, life put me on my knees when one of my sisters was diagnosed with cancer. For two years, I watched her fight for her life. When she lost her hair she was crying and hugging me and I felt powerless. After a long and hard fight, she beat cancer and made me promise to never give up. ⁣ ⁣ At age 12, I left home to train. I struggled with tennis because I was alone and my parents were getting divorced. Finally, I found my rhythm but then I experienced the deepest pain of my life. At age 14, my oldest sister passed away in a car accident at 28 years old. I felt like someone took my heart from my chest and I couldn’t handle the pain. My sister was a lawyer and my role model and she left me without a landmark. I became a totally different person, fighting my pain in darkness and solitude. I was seen as an outsider in the French Federation. I was alone and struggled to make friends. I watched my family fall apart. People didn’t understand that I was unable to feel happy again. ⁣ ⁣ Tennis saved me. It was the only time when I could feel close to my sister because she was in love with the sport. I have her under my skin for eternity and my goal is to make her proud. From age 16 to age 20, I improved on the court. In my room, I turned to hip hop and remembered dancing with my sister. Dancing helped me socially during this time. Then I lost my grandparents and my stepbrother which left my 3-year-old niece alone with my sister. Death has always been around me but I brought myself out of my darkness. ⁣ ⁣ I am unbreakable. My self-confidence, my smile, my fighting spirit, my tattoos, my dark side. These things came from the scars of my past and taught me to live in the present and embrace the future. Life is short so it is important to smile even if you are going through hard times. You are not alone.”⁣ @laurentlokoli #BTR

A post shared by Behind The Racquet (@behindtheracquet) on

Instagram
Twitter