AccueilFrance"Pas une mauvaise vie de sa vivre de sa passion"

« Pas une mauvaise vie de sa vivre de sa passion »

-

Mick Lescure, 575eme joueur mondial. Vous ne le connaissez pas. Plutôt logique. Dans une inter­view inté­res­sante accordée à nos confrères du journal Le Parisien, son entraî­neur, Sébastien Louis, raconte la galère que peut vivre un joueur de ce niveau. Et quand on lui pose la ques­tion de l’in­térêt de jouer dans de telles condi­tions, regardez sa réponse.

« C’est oublier toutes les richesses que cela procure : être tennisman, même modes­te­ment classé, ça signifie voyager, beau­coup plus que d’autres personnes. Ca veut dire parler plusieurs langues : un joueur de 20 ans, même classé 600e monial vit des choses que peu de gens ont la chance de vivre une seule fois dans leur exis­tence. Quoiqu’il fasse plus tard, ça lui servira tout le temps. Ca n’est quand même pas une mauvaise vie de sa vivre de sa passion, même si parfois c’est compliqué, non ? Tout le monde n’a pas cette chance. »

L’entretien est à lire en inté­gra­lité en cliquant ici.