AccueilIndian WellsRafael Nadal, le coup de tonnerre !

Rafael Nadal, le coup de tonnerre !

-

Enorme surprise à Indian Wells : Rafael Nadal s’incline au troisième tour face à Alexandr Dolgopolov, 6–3 3–6 7–6(5). Le Majorquin n’avait plus perdu aussi tôt dans un tournoi depuis… Wimbledon. De mauvais souvenirs.

Il n’avait jamais pris un set à Rafael Nadal en cinq confron­ta­tions. Alexandr Dolgopolov a corrigé le tir de façon stupé­fiante, aujourd’hui, à Indian Wells. Oui, l’Ukrainien domine le numéro un mondial 6–3 3–6 7–6(5) en 2h19. Oui, Nadal a perdu au troi­sième tour et n’est d’ores‐et‐déjà plus dans le tournoi, tout comme Berdych ou Tsonga. Oui, vous pouvez vous frotter les yeux, le résul­tats est sûr et avenu. 

Rafael Nadal s’est montré un peu trop imprécis dans cette partie, se mettant natu­rel­le­ment en danger. Pourtant, après une bien mauvaise entame, il semblait s’être repris dans la deuxième manche, plus solide au service et réaliste sur sa seule occa­sion de break. Mais non. Dans la troi­sième, il s’est trop gran­de­ment exposé en se lais­sant embar­quer dans un tie‐break face à un adver­saire qui a joué le coup à fond, au point de commettre près d’une cinquan­taine de fautes directes. On sait comme les jeux déci­sifs peuvent être une loterie… Celui‐ci l’a prouvé : Nadal est au tapis. 

Du tie‐break comme d’une éternelle loterie…

Une défaite à laquelle on ne s’at­ten­dait pas – et qui ne s’est d’ailleurs pas jouée à grand chose : Rafa a inscrit 95 points dans cette rencontre ; son adver­saire ? 88. Mais une défaite qui voit sortir préma­tu­ré­ment l’un des grands préten­dants au titre. Une aubaine pour Andy Murray, Roger Federer ou Stanislas Wawrinka, présents dans sa moitié de tableau, qui voient l’ho­rizon se dégager d’un coup de raquette ukrai­nienne. Pour Novak Djokovic qui peut combler, en cas de titre, une partie de son retard au clas­se­ment et revenir à environ 2000 points. Et Dolgopolov, évidem­ment, qui affron­tera Fabio Fognini en huitièmes de finale. 

Et un échec inquié­tant pour Rafa ? Oui, forcé­ment, puis­qu’on ne peut s’empêcher de penser que Dolgopolov et Wawrinka avant lui sont en train de montrer la voie à tous les autres ambi­tieux du circuit. Que quelque chose ne tourne pas rond du côté du Majorquin, en ce début d’année où il a bien du mal à retrouver rythme et effi­ca­cité, malgré des résul­tats majo­ri­tai­re­ment excel­lents. Mais pas catas­tro­phique non plus… La saison sur terre battue arrive vite et, sur sa surface fétiche, Nadal reste le meilleur. Enfin, à moins que Novak Djokovic…

  • La raquette de Rafael Nadal, dispo­nible ici !