AccueilIndian WellsStan is back !

Stan is back !

-

Stanislas Wawrinka a fait son retour sur les courts, la nuit dernière, à Indian Wells. Un retour vainqueur en double, aux côtés de Roger Federer. Avant de s’attaquer au simple cette nuit face à Ivo Karlovic. Est‐il prêt ? Sa réponse.

Il est de retour ! Le grand vain­queur de l’Open d’Australie, Stanislas Wawrinka, a retrouvé la compé­ti­tion hier soir, à Indian Wells. Certes, ce n’était qu’en double, mais on ne l’avait plus revu depuis sa campagne austra­lienne. En tout cas, pas une raquette en main… Car dans les actus off‐court, Stan était bien présent, au point que certains s’en inquiètent. Un premier succès en Grand Chelem n’est jamais facile à digérer. Comment éviter de se disperser dans ces condi­tions et de briser une belle dyna­mique ? Wawrinka le confirme en confé­rence de presse : il avait besoin de temps, pour soigner sa cuisse, certes, mais surtout pour prendre du recul. « Avant la semaine dernière, je ne me suis pas entraîné pendant, peut‐être, 10 ou 15 jours. Cela m’a pris du temps à réaliser ce que j’ai réussi à faire à l’Open d’Australie. »

Il a fallu digérer l’exploit…

Le temps du repos écoulé, vient celui de la compé­ti­tion. Et, après ces cinq semaines de coupure, le numéro un helvète accueille ce « back to busi­ness » avec le plus grand plaisir. D’autant que c’est d’abord en double, hier soir, qu’il a pris ses repères, aux côtés de Roger Federer. Oui, pour une reprise en douceur, il y a pire… « C’était vrai­ment sympa de revenir et j’ai beau­coup apprécié de jouer avec Roger (Federer) », se réjouit‐il, sourire aux lèvres. Et la victoire au rendez‐vous face à une paire redou­table, tête de série numéro six, Rohan Bopanna et Aisam‐Ul‐Haq Qureshi, 6–2 6–7(4) 10–6, dans une ambiance comparée par la presse locale à celle d’un concert des Rolling Stones, n’a pas été pour lui déplaire… « Ce soir, il y avait un super public. Il faut dire que le stade est assez incroyable ! »

« C’était vraiment sympa de revenir ! »

Alors Stan’ est main­te­nant impa­tient. Impatient de débuter, vrai­ment, les choses sérieuses. Le face‐à‐face, le combat indi­vi­duel. Le simple. Cela tombe bien, c’est prévu pour ce samedi soir – ou ce dimanche matin, tôt, très tôt. Cette nuit. Vers 3 ou 4h00 heure fran­çaise, il affron­tera Ivo Karlovic pour un deuxième tour parti­cu­liè­re­ment périlleux. Un Karlovic très en forme en ce moment, qui devrait bientôt retrouver le top 50 alors qu’il était hors des 150 il y a sept mois. Cela ne fait pas peur au numéro trois mondial. « J’ai hâte de disputer mon match, demain et de m’at­ta­quer au reste de la saison. C’est vrai­ment impor­tant que je continue à m’amé­liorer, à progresser. » S’améliorer pour Stanislas Wawrinka, c’est être enfin capable de s’ins­crire dans la constance. Et de se tirer des pièges les plus périlleux… Cette nuit lui révé­lera en partie le chemin qu’il lui reste – ou non – à parcourir…