AccueilInsoliteAlcaraz : "À Doha, je n'en pouvais plus et j'ai dû écrire...

Alcaraz : « À Doha, je n’en pouvais plus et j’ai dû écrire à Murray pour lui dire qu’il était une source d’ins­pi­ra­tion pour tout le monde et que c’était merveilleux de l’avoir avec nous sur le circuit »

-

Déjà arrivé en Floride pour préparer le Masters 1000 de Miami quelques heures seule­ment après son sacre à Indian Wells, Carlos Alcaraz s’est confié à nos confrères espa­gnols de Puntodebreak sur diffé­rents sujets.

Interrogé sur Andy Murray qu’il pour­rait affronter pour la troi­sième fois de sa carrière (1−1) en 16e de finale du tournoi flori­dien, le nouveau numéro 1 mondial a reconnu n’avoir pas pu s’empêcher d’écrire person­nel­le­ment au Britannique après son magni­fique parcours à Doha où il s’est seule­ment incliné en finale face à Daniil Medvedev.

« C’est un grand joueur. Il a toujours été là, après tout il est consi­déré comme faisant partie du Big 4. C’est formi­dable de le regarder jouer et d’ap­prendre de lui en dehors du terrain. Ce qu’il a fait main­te­nant, après l’opé­ra­tion et après avoir appris qu’il pour­rait ne pas rejouer, fait de lui une source d’ins­pi­ra­tion pour tout le monde, y compris pour moi. À Doha, je n’en pouvais plus et j’ai dû lui écrire pour lui dire qu’il était une source d’ins­pi­ra­tion pour tout le monde et que c’était merveilleux de l’avoir avec nous sur le circuit et de pouvoir apprendre de lui. »