AccueilInsoliteBecker et Kyrgios se clashent sur Twitter

Becker et Kyrgios se clashent sur Twitter

-

Si vous étiez en manque d’animation, Boris Becker et Nick Kyrgios se sont livrés une conver­sa­tion assez surréa­liste sur Twitter. L’Allemand a réagi à l’affaire Zverev et a accusé l’Australien d’être une balance. Difficile de savoir s’il faut en rire ou en pleurer…

Becker : « Nous vivons tous la pandémie du Covid‐19. C’est terrible et elle a tué de nombreuses personnes… Nous devons protéger nos familles, les gens qu’on aime et suivre les recom­man­da­tions, mais je n’aime pas les rats (dans le sens « balance »). »

Kyrgios : « Des rats ? Pour tenir quelqu’un respon­sable ? Etrange façon de voir les choses cham­pion, je ne fais que veiller sur les gens. Quand ma famille et les gens du monde entier ont respec­tueu­se­ment fait ce qui était juste. Et tu as une oie qui agite ses bras. »

Becker : « Alex Zverev a enfreint les règles de quaran­taine et il devrait avoir honte ! C’est un modèle pour de nombreux amateurs de tennis : une étoile brillante pour le futur mais je n’aime toujours pas les rats… »

Becker : « Je n’aime pas les rats. Quiconque attaque un collègue ne peut pas être mon ami. Regarde toi dans le miroir et pense que tu vaux mieux que nous. »

Kyrgios : « Pour l’amour de Dieu Boris, je ne suis pas en compé­ti­tion ou en train d’essayer d’humilier quelqu’un. C’est une pandémie mondiale et si quelqu’un est aussi idiot qu’Alex pour faire ce qu’il a fait, je l’appellerai. C’est simple. »

Kyrgios : « Boris est plus bête que je ne le pensais. Il peut frapper des volées, mais ce n’est évidem­ment pas la compé­tence la plus impor­tante que tu peux avoir. »

Becker : « Petit rigolo… Comment ça se passe en bas ? On respecte toutes directives ? »

Kyrgios : « Non bro, je suis bon, n’agis pas comme si tu étais mon ami maintenant. »

Becker : « Il y a une entente tacite entre les athlètes. Tout ce qui se passe sur le terrain y reste, y compris dans le vestiaire. Personne n’en parlera… »

Becker : « J’aimerais vrai­ment que Nick confirme son poten­tiel en gagnant un Grand Chelem ! Ce serait un super modèle pour les jeunes du monde qui s’intéressent aux ques­tions d’égalité. Sois bon et tiens‐toi prêt ! »

Kyrgios : « Pourquoi parles‐tu tennis main­te­nant ? Cela n’a rien à voir avec le tennis ? Et le type que tu défends nous donne un expli­ca­tion ? Pas une autre excuse de gestion moyenne. »