AccueilATPBerrettini critiqué sur sa vie privée, son coach mental répond : "J'ai...

Berrettini critiqué sur sa vie privée, son coach mental répond : « J’ai vu quel­qu’un écrire que sa nouvelle petite amie était la cause de sa dernière blessure »

-

Mais que se passe‐t‐il avec Matteo Berrettini en Italie ?

Depuis que l’ac­tuel 23e joueur mondial entre­tient une rela­tion amou­reuse avec Melissa Satta, présen­ta­trice de télé­vi­sion bien connue de l’autre côté des Alpes, le fina­liste de l’édi­tion 2021 de Wimbledon est la cible de nombreuses critiques de la part de certains fans et d’une certaine presse. 

Interrogé par le média SuperTennis, son coach mental, Stefano Massari, a logi­que­ment tenu à clamer les ardeurs de ceux qui pensent que Matteo boude­rait son métier pour passer plus de temps avec son amoureuse.

« Il a terminé l’Open d’Australie en étant déçu de sa défaite et désolé de ne pas avoir pu faire tourner le match qu’il avait repris. Ensuite, après une année diffi­cile, au cours de laquelle il s’est entraîné et a peu joué, il a choisi de faire une pause pour prendre plus de temps pour s’en­traîner et être ensuite en mesure de jouer de façon continue. Une pause plus longue par amour ? Non, je lui parle aussi de ce qui lui arrive en dehors du terrain et donc de ses rela­tions impor­tantes : J’ai rencontré sa petite amie il y a une dizaine d’an­nées et ensuite Ajla (Tomljanovic, son ex, ndlr), je ne connais pas encore Melissa Satta mais je suis sûr que Matteo est bien avec elle et que cela a un effet positif sur lui. Matteo est heureux de ce qui lui arrive dans cette rela­tion qui est diffé­rente de celle avec une autre joueuse de tennis qui est était un peu plus âgée que lui (de trois ans) mais pas autant que Melissa (elle a 37 ans, ndlr), et qui vient du monde du spec­tacle. Il me semble qu’il le vit très bien. J’ai vu quel­qu’un écrire sur les réseaux sociaux que Melissa était la cause de sa dernière bles­sure… Nous serions heureux si c’était la réalité, mais Matteo s’est malheu­reu­se­ment blessé d’autres fois sur le court et parfois plus gravement. »