AccueilATPBoris Becker : "Si je m'appelais Peter Smith et que je n'avais...

Boris Becker : « Si je m’ap­pe­lais Peter Smith et que je n’avais pas gagné Wimbledon à 17 ans, le minis­tère public ne m’au­rait pas pour­suivi pour 29 chefs d’accusations »

-

Boris Becker est de retour en liberté après quelques temps en prison, huit mois et six jours pour être précis. L’Allemand avait été incar­céré suite à une faillite person­nelle s’éle­vant à plus de 50 millions de livres sterling.

Il a accepté de se confier pour la première fois depuis sa sortie en anglais auprès de nos confrères du Financial Times Magazine. Il revient sur les condi­tions de vie en prison et sur ses erreurs de gestion. Il a aussi insisté sur un fait : sa célé­brité ne l’a pas vrai­ment aidé.

« Si je m’ap­pe­lais Peter Smith et que je n’avais pas gagné Wimbledon à 17 ans, le minis­tère public ne m’au­rait pas pour­suivi pour 29 chefs d’ac­cu­sa­tion (il a été acquitté de la plupart d’entre eux, y compris celui concer­nant la dissi­mu­la­tion de ses trophées de Wimbledon). J’étais l’un de leurs cas les plus notoires. Mais si je n’avais pas commis les erreurs que j’ai faites, ils n’au­raient pas eu de cible », a déclaré le sextuple vain­queur en Grand Chelem.