Accueil Insolite Graf : « Etre une cham­pionne, c’est accep­ter à un moment d’être déconnectée…

Graf : « Etre une championne, c’est accepter à un moment d’être déconnectée de la vraie vie »

-

Lors de leur « chat » pour un gros média indien, Steffi Graf et André Agassi se sont livrés sur tout qui entoure la car­rière d’un cham­pion de ten­nis. Inutile de pré­ci­ser que la conver­sa­tion a été riche étant don­né le pal­ma­rès des deux ex‐stars du circuit. 

Ils ont notam­ment insis­té sur l’i­dée qu’un joueur de ten­nis était très jeune mis dans des situa­tions com­plexes, que fina­le­ment il était confron­té à une inten­si­té émo­tion­nelle très com­plexe sans avoir réel­le­ment de for­ma­tion, qu’en géné­ral ce type de vie arri­vait quand on était un peu plus âgé, prêt à l’ac­cep­ter : « Chaque jour, chaque match vous vous obli­gez à atteindre vos limites, à don­ner le meilleur de vous‐même. Emotionnellement, cette situa­tion est très dif­fi­cile à gérer. Vous avez l’im­pres­sion que vous n’a­vez fina­le­ment jamais le droit à l’er­reur. Quelque part, être une cham­pionne c’est aus­si accep­ter d’être décon­nec­tée de la vraie vie. Malgré tout, il y a un vrai avan­tage lié à cette pre­mière vie où vous avez expé­ri­men­tez plein de choses et sou­vent pous­ser vos limites. D’abord, vous par­ve­nez aisé­ment à sur­mon­ter des décep­tions de la vie dite « nor­male » et puis vous savez vrai­ment appré­hen­der des situa­tions déli­cates sans « perdre les pédales ».

Instagram
Twitter