AccueilInsoliteNadal (dans ses mémoires) : "Je ne pouvais même pas en parler...

Nadal (dans ses mémoires) : « Je ne pouvais même pas en parler à ma petite amie qui était de plus en plus décon­certée et alarmée par le chan­ge­ment qu’elle voyait en moi »

-

Comme tout le monde le sait, surtout après cette saison 2022 où les médias en ont beau­coup parlé, Rafael Nadal souffre depuis le début de sa carrière du syndrome de Muller‐Weiss, une patho­logie rare qui touche l’os qui se situe à l’in­té­rieur du pied, sous la cheville.

Revenant sur les jours qui ont suivi la décou­verte de cette maladie en 2005, dans ses mémoires inti­tu­lées Rafa et sorties en 2013, le Majorquin parta­geait sa détresse et notam­ment le calvaire qu’il faisait endurer à ses proches et à sa future femme.

« J’avais l’im­pres­sion que ma vie avait été coupée en deux. Quand ma famille se rappelle cette période, elle dit que j’étais complè­te­ment trans­formé, mécon­nais­sable. À la maison, je suis norma­le­ment de bonne humeur, je ris et je plai­sante beau­coup, surtout avec ma sœur. Là, j’étais devenu irri­table, distant, sombre. Je ne parlais pas de ma bles­sure, même à mes amis les plus proches ; au début, je ne pouvais même pas d’en parler à ma petite amie, María Francisca (sa femme actuelle, ndlr), qui était de plus en plus décon­certée et alarmée par le chan­ge­ment qu’elle voyait en moi. Nous avions commencé à sortir ensemble quelques mois plus tôt, et me voilà, misé­rable jour et nuit, ce qui n’est pas une propo­si­tion attrayante pour une jeune fille de dix‐sept ans dési­reuse de profiter de la vie. »