Accueil Insolite Pour Oliver Marach, au Panama, c'est vraiment l'enfer

Pour Oliver Marach, au Panama, c’est vraiment l’enfer

-

Tous les joueurs confinés n’ont pas le même destin et cela dépend souvent des choix faits au départ des mesures de confinement. Pour Oliver Marach, c’est le temps des regrets. Resté au Panama, il vit actuellement un petit enfer par rapport aux règles de confinement mises en place par les autorités. Ces règles s’appuient notamment sur le dernier numéro de sa carte d’identité comme il l’a expliqué au média autrichien Kurier : « J’ai le numéro 5, ce qui signifie que je peux sortir pendant une heure à partir de 17 heures, et sans ma femme car elle a le numéro 8. Pour mes enfants, c’est pire, ils ne sont pas autorisés à sortir depuis mercredi. »

Instagram
Twitter