AccueilInsolitePour Oliver Marach, au Panama, c’est vrai­ment l’enfer

Pour Oliver Marach, au Panama, c’est vraiment l’enfer

-

Tous les joueurs confinés n’ont pas le même destin et cela dépend souvent des choix faits au départ des mesures de confi­ne­ment. Pour Oliver Marach, c’est le temps des regrets. Resté au Panama, il vit actuel­le­ment un petit enfer par rapport aux règles de confi­ne­ment mises en place par les auto­rités. Ces règles s’ap­puient notam­ment sur le dernier numéro de sa carte d’iden­tité comme il l’a expliqué au média autri­chien Kurier : « J’ai le numéro 5, ce qui signifie que je peux sortir pendant une heure à partir de 17 heures, et sans ma femme car elle a le numéro 8. Pour mes enfants, c’est pire, ils ne sont pas auto­risés à sortir depuis mercredi. »

Instagram
Twitter