Accueil Insolite Quand la mère de Tsitsipas devient très envahissante

Quand la mère de Tsitsipas devient très envahissante

-

Qualifié pour la finale du tour­noi de Dubaï après une vic­toire facile face à Dan Evans (6–2, 6–3) ce ven­dre­di, Stefanos Tsitsipas a eu la curieuse sur­prise de voir sa mère, Julia Apostoli, par­ti­ci­per à sa confé­rence de presse et même lui poser une ques­tion. Quelques heures avant, le joueur grec avait décla­ré dans une confé­rence de presse pré­cé­dente que ses parents étaient « beau­coup trop impli­qués dans sa vie ». En effet, coa­ché par son père, Stefanos voyage éga­le­ment toute l’an­née avec sa maman qui n’hé­site pas à s’in­tro­duire dans ses confé­rences de presse d’a­près match. Visiblement contra­riée par les pro­pos de son fils sur la proxi­mi­té de ses parents, elle a tenu a inter­pel­ler Stefanos dans un moment assez cocasse, presque déstabilisant. 

« Je ne suis pas sûr que tu saches com­bien de grands joueurs étaient sui­vis par leurs parents », lui a deman­dé sa maman avec un sou­rire en coin. « Oui, des femmes pour la plu­part. Pas tant d’hommes que ça. En ce moment, il n’y en a pas tant que ça qui sont sui­vis par leurs parents, à l’ex­cep­tion d’Alexander Zverev », a répon­du le 6e joueur mon­dial. Julia Apostoli a répon­du en évo­quant les cas de Marat Safin et d’Andrey Rublev, qui sont ou ont été entraî­nés par leur mère. « Martina Hingis, Steffi Graff, Sanchez‐Vicario, Capriati et d’autres. Beaucoup de très grands joueurs ». Loin de se démon­ter, le tenant du titre au Masters de Londres a alors répli­qué : « Donne‐moi des noms d’hommes qui ont gagné des titres du Grand Chelem, qui étaient top 5 et sui­vis par leurs parents ». Ce à quoi sa mère très enva­his­sante a répon­du : « Tu peux être le pre­mier. »

Instagram
Twitter