AccueilInsoliteSharapova : "Les conversations sur l'argent, la finance, la crypto et la...

Sharapova : « Les conver­sa­tions sur l’argent, la finance, la crypto et la block­chain sont des conver­sa­tions tabous, je veux changer ça »

-

Maria Sharapova, retraitée depuis février 2020 est une femme d’af­faire aguerrie. On avait entendu parler de la Russe pour sa marque de bonbons, c’est désor­mais dans le numé­rique qu’elle s’in­vestit et plus préci­sé­ment dans le web3, « l’avenir d’internet ». 

La Russe, dont la fortune est estimée à plus de deux cents millions d’euros, se lance dans le web du futur afin de permettre a de plus nombreuses personnes d’en comprendre le fonc­tion­ne­ment et l’utilité.

« Les conver­sa­tions sur l’argent, la finance, la crypto et la block­chain sont des conver­sa­tions tabous, je veux changer ça. Les gens peuvent penser qu’à moins de connaître ces sujets, ils ne devraient pas en parler. Mais je pense que cela devrait être l’in­verse – vous apprenez beau­coup plus si vous posez des ques­tions et si vous vous impli­quez » a expliqué Maria Sharapova. 

La lauréate de cinq titres du Grand Chelem n’a pas froid aux yeux et veut voir des femmes s’im­poser dans ce domaine pour l’ins­tant encore trop dominé par les hommes.

« Je veux permettre aux femmes d’avoir un espace où elles peuvent expé­ri­menter sur le Web3. Par exemple, j’avais 17 ans quand j’ai gagné mon premier grand chelem et les médias sociaux ne faisaient pas partie de cette expé­rience. Il m’a fallu des années pour me sentir à l’aise avec les médias sociaux. Je pense que le Web3 est aussi un domaine dans lequel il faut se lancer pour apprendre et grandir. » a commenté l’an­cienne numéro une mondiale.