AccueilInterviewsGasquet : « Nadal va passer le record de Federer » (2/2)

Gasquet : « Nadal va passer le record de Federer » (2/2)

-

La dernière appa­ri­tion de Richard Gasquet en compé­ti­tion, c’était à Miami, en mars.

Nous avons rencontré Richard Gasquet il y a quelques semaines pour un entretien fleuve. En plein cœur de la saison sur terre battue, le Biterrois s’est confié sans langue de bois sur des sujets variés, de son rapport à l’ocre, à son revers, en passant par le tennis féminin, la Coupe Davis ou la domination du Big Four. Toujours incertain pour Roland Garros, Gasquet se dévoile tous azimuts.

En atten­dant, tu penses que le Big Four va conti­nuer à dominer ?

Oui, Nadal, Djokovic et Murray sont encore là pour beau­coup, beau­coup d’années. Quatre‐cinq ans au moins, à mon avis. Je ne vois pas de joueurs arriver derrière. Eux ont vrai­ment percé très jeunes. A 18–19 ans, ils étaient déjà dans les 10 premiers mondiaux. Aujourd’hui, il n’y a pas un mec qui est dans cette situa­tion. On dit que le tennis progresse, ce qui est vrai, mais il n’y a pas de joueurs qui sont aussi forts qu’eux.

Même Dimitrov, qu’on nous vend comme la future grande star du tennis ?

Dimitrov, cela n’a rien à voir avec eux ! Regarde, il a 23 ans, cinq ans de moins que moi, et il est 20ème mondial. C’est un joueur tota­le­ment normal. Ce n’est pas un prodige.

Et Tomic ou Raonic, ils ne te convainquent pas ?

Raonic est un très bon joueur. Mais il a 24 ans. Il n’a rien d’un génie, ce n’est pas fabu­leux du tout. Djokovic, Nadal ou même Del Potro, qui a gagné l’US Open à 19–20 ans, eux, c’étaient des génies du tennis, de très, très, très grands joueurs qui sentaient le jeu malgré le manque d’ex­pé­rience. Aujourd’hui, il n’y a en pas des comme eux. Le tennis progresse, dans le sens où le 100ème et le 50ème mondial sont peut‐être beau­coup plus forts qu’il y a 10 ans. Mais, je le main­tiens, il n’y a pas de monstres comme Djokovic et Nadal l’ont été à cet âge‐là. Tomic est un très bon joueur. Raonic et Dimitrov sont aussi de supers joueurs. Mais qu’on ne les compare pas à Djokovic ou Nadal.

Donc tu vois Djoko gagner encore beau­coup de Grands Chelems ?

Oui. Et Nadal aussi. Nadal va passer le record de Federer. Et Federer, je le vois durer encore pas mal.

Justement, à ton avis, Roger gagnera un autre titre majeur d’ici la fin de sa carrière ?

Ah oui, oui ! Pour moi, c’est certain. Bon, Roland Garros plus diffi­ci­le­ment que les autres. Mais Wimbledon, je pense qu’il en est capable, ou l’US Open. Il joue super bien encore. Et Murray égale­ment peut gagner d’autres Grands Chelems. Là, il sort d’une opéra­tion avec trois mois d’arrêt, c’est super dur de revenir, il faut du temps. Alors laissons‐le lui, ce temps. Mais, pour l’instant, ces joueurs sont devant les autres. Et cela ne pousse pas vrai­ment derrière.

La victoire de Wawrinka n’a donc pas changé grand chose, selon toi ?

Déjà, Nadal n’était pas à 100% en finale. Il ne faut quand même pas l’oublier. S’il n’avait pas eu son problème au dos, il serait resté favori. Même si Stan’ jouait de façon mons­trueuse. Sans oublier qu’il a battu Djokovic, puis Berdych dans la foulée, il y a quand même une marge entre être vain­queur et fina­liste. Mais il ne faut pas lui enlever de mérite, c’était énorme, ce qu’il a fait ; il a eu un niveau de jeu incroyable. Il jouait la folie, servait à 220 km/h, c’était dingue, il était en état de grâce. Il faut toujours un peu de réus­site pour gagner un Grand Chelem. Amélie en avait eu aussi, en 2006. Stan’ égale­ment, même s’il aurait peut‐être battu un Nadal à 100% de ses moyens. Quoi qu’il en soit, il mérite tout cela parce qu’il joue super bien. Maintenant, réitérer cette perfor­mance et gagner trois ou quatre Grands Chelems derrière, cela paraît plus compliqué. 

Tu regardes un peu le tennis féminin ?

(Il souffle)… Tu le regardes toi ?

Pas beau­coup…

Oui, voilà. Moi, c’est pareil (sourire).

Tu ferais quel score, contre Serena ?

Deux petits sets. 6–1 6–2, un truc comme cela. Mais c’est normal. Bon, je ne sais pas comment elle joue, j’ai du mal à évaluer. Moi, j’ai une balle liftée, je ne sais pas comment elle le gére­rait. D’ailleurs, je ne sais pas trop si elle joue ‑4/6, ‑15, ‑30… J’aimerais bien savoir… Mais, je te dis, si elle joue un mec à ‑15, sur terre battue, elle ne gagne jamais ! Jamais.

Et si on te propo­sait de la défier demain, sur un grand court, cela te ferait marrer ?

Oui, ce serait drôle. Mais je le répète, si elle joue un mec à ‑15, un bon joueur de club du sud de la France, qui joue sur terre battue, avec des coups liftés et un physique de fou, elle ne le bat jamais. Même un ‑4/6, je pense. Alors, tu vois… Non, le tennis féminin, je ne le regarde pas plus que cela. J’aime bien voir ce que font les Françaises, comme Alizé (Cornet) ou Marion (Bartoli) quand elle jouait encore. On se soutient entre Français, c’est normal. Mais je ne regar­de­rais pas un match féminin, genre une demi‐finale de Grand Chelem… Je n’ai aucune animo­sité, hein, il n’y a pas de problèmes. D’ailleurs, je n’ai aucun souci par rapport aux faits qu’elles aient les mêmes prize‐money, je m’en fiche – et c’est plutôt bien pour elles. Mais je ne regarde pas plus que cela. Ceci dit, dans le tennis masculin, il n’y a pas non plus 50 matches que je vais regarder avec plaisir…

Justement, quels joueurs tu aimes bien regarder ?
Je me régale quand c’est Nadal, quand c’est Federer, quand c’est Jo, quand c’est Gaël… Mais je ne regar­de­rais pas Berdych, par exemple…

Et un Djoko‐Nadal, tu regardes ? Pas mal de gens trouvent leurs confron­ta­tions rébar­ba­tives et ennuyeuses. Ce n’est pas ton avis ?

Non, je ne trouve pas. Djoko‐Nadal, je me régale. Djoko‐Murray, un peu moins, juste­ment parce que c’est rébar­batif au niveau du jeu, c’est toujours les mêmes points. Mais Djoko‐Nadal, c’est super impres­sion­nant. C’est poussé à l’extrême sur les plans physique et tennis­tique. C’est tout simple­ment mons­trueux. Franchement, j’ai vu quelques‐uns de leurs matches qui étaient vrai­ment magni­fiques. J’aime quand il y a une oppo­si­tion comme cela, ou des styles diffé­rents, comme pour un Nadal‐Federer.

Instagram
Twitter