Accueil Interviews "Justine était triste et pensive"

« Justine était triste et pensive »

-

Notre spécialiste, aujourd’hui coach de Chan Yung-Jan est présent à Rome pour le tournoi féminin. Il revient pour welovetennis sur l’annonce de Justine Henin. On a en aussi profité pour lui demander son avis sur une autre situation préocuppante celle de Richard Gasquet.

Patrick, es-tu surpris par l’annonce de Justine Henin ?

Oui et non, mais il est vrai qu’elle est jeune. En même temps, cela fait longtemps qu’elle est numéro un mondial. Depuis la semaine dernière où je l’ai croisé, je l’ai senti triste et très pensive. Avec quelques journalistes on a tous fait ce constat, maintenant c’est une réalité.

Sur le circuit est-ce que cela est traduit comme un séisme ?

Tout le monde est surpris, en ce moment je suis à Rome, et c’est vrai que l’annonce a fait l’effet d’une bombe. Au final, cela signifie qu’une carrière au top niveau c’est vraiment très difficile à gérer, la pression est énorme. Quand on est une super star, on attend toujours de vous des bons résultats, au bout de compte cela pèse vraiment.

Par le passé, Kim Clijsters a aussi arrêté sa carrière prématurément comme beaucoup de filles, est-ce que ce phénomène est féminin ?

Les filles commencent beaucoup plus tôt à tutoyer les sommets. Elles arrivent très tôt sur le circuit mondial. A 25 ans, elles ont déjà dix ans de carrière. De plus, le désir d’enfant est plus fort que les hommes, et quoi que l’on dise, il est plus que difficile d’avoir des relations sérieuses sur le circuit.

Lindsay Davenport s’était aussi arrêté mais elle est revenue ?

Ce n’est pas pareil, Justine ne reviendra pas. Lindsay avait encore l’envie, elle a fait juste une parenthèse, le ressort tennis n’était pas cassé, pour Justine c’est tout le contraire.

Justine laisse sa place de numéro 1 vacante, est-ce que la prochaine numéro 1 le sera par défaut ?

On ne pas dire ça, mais il est vrai que c’était la patronne et qu’aujourd’hui il n’y en a plus. Il y a beaucoup de jeunes qui progressent mais pas suffisamment pour venir titiller les ténors. Après Serena Williams comme Maria Sharapova quand elles sont motivées restent les vrais numéros un.

Instagram
Twitter