AccueilInterviewsMichael Llodra : « J'ai une belle carte à jouer cette saison...

Michael Llodra : « J’ai une belle carte à jouer cette saison »

-

Quelques instants après son élimi­na­tion par l’éton­nant letton Ernests Gulbis, Michael Llodra préfé­rait regarder vers le haut, plus préci­sé­ment vers la saison sur herbe qui va bientôt débuter, et où ses ambi­tions seront encore plus grandes. 

Michael, qu’est ce qui n’a pas fonc­tionné aujourd’hui ?
Sans vouloir me cacher derrière ça, j’ai souvent des douleurs à l’épaule depuis le début de l’année. Et là, j’en­chaîne les matchs sur terre battue, avec les rebonds hauts, ça devient très doulou­reux. Je perdais donc entre 10 et 15 km/h sur mes premières balles. Cela fait que j’ar­rive à la volée sans être dans les meilleures dispo­si­tions et il en a bien profité. 

Hormis cela, as‐tu des regrets sur ce match ?
Ce n’était pas un grand match de ma part, j’ai donné le meilleur de moi‐même mais ce n’était pas suffi­sant. J’aurais aimé qu’on revienne à un set partout, cela aurait changé beau­coup de choses. Il me manquait un petit truc un peu partout, à la volée, au retour et au service. Il a fait un très bon match, un peu nerveux parfois mais tout de même très solide. Sa balle est très lourde, son service prati­que­ment illi­sible et puissant. 

A‑t‐il été sous‐estimé jusqu’ici ?
Moi, je l’ai peut‐être sures­timé plus qu’autre chose. On ne bat James Blake puis Lapentti par hasard sur terre battue

Quel bilan fais‐tu de ce tournoi ?
Ce n’est jamais évident quand on n’est pas tête de série. J’ai gagné trois matchs en produi­sant du très bon tennis, même si aujourd’hui ce n’était pas fabu­leux. Avoir des bonnes ambiances, des victoires sur le Central, tout cela marque dans une carrière, d’au­tant plus lorsque c’est obtenu devant ma famille et mes amis. 

Désormais, place à Wimbledon ?
Oui, je vais me reposer quelques jours avant de mettre l’ac­cent sur l’herbe. Ma perfor­mance à Roland est bon augure pour Wimbledon, une surface rapide qui est plus propice à mon jeu. Je n’ai pas beau­coup de points à défendre, je vais me retrouver à la 35e place mondiale à la fin du tournoi. J’ai donc une bonne carte à jouer. On a de la chance d’avoir quelques terrains sur gazon au Team Lagardère, ce qui est vrai­ment bien pour ceux qui appré­cient cette surface.

Instagram
Twitter