AccueilInterviewsPatrick Mouratoglou: "Anastasia est en mesure de passer des gros cap"

Patrick Mouratoglou : « Anastasia est en mesure de passer des gros cap »

-

Nos spécia­listes sont aux anti­podes, Sam est en Californie, Luca à Brisbane, Franck est revenu de l’ile Maurice, et Patrick travaille dur à Melbourne. Il répond en premier pour WLT à trois ques­tions très simples sur « sa » joueuse Anastasia Pavlyuchenkova, aujourd’hui 45e mondiale.
>

Quel est l’objectif de la saison ?
J’ai toujours consi­déré les résul­tats comme la récom­pense d’un travail bien fait. J’ai une idée précise de là où je vois ma joueuse en fin d’année en terme d’améliorations. Lorsque l’on atteint le Top 50 comme c’est le cas pour Anastasia, il devient impor­tant de briller dans les Grands Chelems si l’on veut pouvoir jouer les premiers rôles. Or pour nous, c’est clai­re­ment le cas, c’est notre objectif. Nous avons encore de nombreux détails à peau­finer, tant sur le plan tech­nique que physique. Pour ce qui concerne les matchs, Nastia a désor­mais une vision beau­coup plus claire de ce qu’elle doit mettre en oeuvre. Il faudra tout stabi­liser pour briller dans les Grands Chelems. Nous nous prépa­rons dans cet objectif.

Roland Garros est‐il ta date la plus importante ?
C’est très fran­çais comme ques­tion ! Oui bien sûr que Roland Garros est une étape très impor­tante pour tous les joueurs. C’est un des quatre Grands Chelems, alors il fait partie des tour­nois capi­taux. Etant fran­çais, j’ai bien entendu une grande tendresse pour ce tournoi, et je rêverai que ma joueuse explose là‐bas. D’un autre côté, l’essentiel reste pour moi son évolu­tion sur l’année. Je sais qu’elle est en mesure de passer de gros caps et c’est ce que j’attends d’elle. Alors si cela a lieu à Roland Garros, c’est idéal !

Techniquement, que vas‐tu essayer d’améliorer chez ta joueuse ?
Anastasia est encore en forma­tion. Certes, elle est 45ème mondiale mais elle a une marge de progres­sion très impor­tante. Elle est très perfec­tible dans de nombreux domaines. Service et retour de service sont un grand chan­tier que nous avons commencé à aborder très sérieu­se­ment depuis un an et demi. La route est longue car elle partait de loin. Sa tech­nique au service était fausse et ne lui permet­tait plus de progresser. Il a fallu tout remettre à plat. Ces dernières semaines nous avons encore fait de nombreuses modi­fi­ca­tions tech­niques pour améliorer la qualité de son lancer de balle, ou trouver plus de puis­sance avec un meilleur trans­fert et plus d’amplitude dans le geste. Le travail est faci­lité par l’application dont elle fait preuve et la volonté de toujours faire mieux. Dans ses coups de fond de court, nous avons beau­coup travaillé l’utilisation de la main en coup droit, ainsi que les appuis pour obtenir une meilleure stabi­lité. Son jeu puis­sant peut encore beau­coup progresser, c’est pour cela que nous travaillons dur.