Accueil Interviews Patrick Mouratoglou se pro­nonce sur le cas Marat et sur son « poulain»…

Patrick Mouratoglou se prononce sur le cas Marat et sur son « poulain » Marcos

-

Toujours à Wimbledon où une de ses filles a réa­li­sé de petits exploits, Patrick revient pour WLT sur la sur­prise de la pre­mière semaine Safin, et sur l’é­tat de forme de Marcos.

Peut‐on croire en Safin ?
A Wimbledon, c’est la pre­mière fois que Safin passe deux tours dans un tour­noi depuis le début de l’an­née… Ca laisse son­geur à la fois parce que l’on parle du tom­beur de l’ogre Djokovic, et parce qu’il semble fou qu’un joueur tel que Marat tarde tant à retrou­ver un niveau de jeu décent, eu égard a son sta­tut, et sur­tout à son talent démesuré. 
Oui Marat est un génie du ten­nis, il fait par­tie de ces joueurs qui ont tout : le ten­nis dans la peau, comme une seconde nature, la puis­sance de feu dans tous les coups, la finesse et le tou­cher. Sa vie dis­so­lue, son talent à plaire aux femmes l’ont trop long­temps tenu éloi­gné des podiums et des coupes, et sa confiance de cham­pion l’a inexo­ra­ble­ment quit­té au pro­fit de jeunes joueurs dont l’u­nique objec­tif est de rem­por­ter tout ce qu’il est pos­sible de remporter.
Depuis jan­vier, Marat veut reve­nir. Il en a assez de se trai­ner entre la cin­quan­tième et la cen­tième place ATP. Il sait que c’est indigne de lui. Alors il tra­vaille dur, mais les résul­tats tardent beau­coup a venir. Alors, cette vic­toire sur Djokovic, c’est un feu de paille, ou le véri­table nou­veau départ ? Premier élé­ment de réponse contre Wawrinka, puis second contre Baghdatis… A ce sujet, comment‐va Marcos ?
Très bien. Il est affute phy­si­que­ment suite a un très gros tra­vail effec­tue pen­dant la pré­pa­ra­tion de Roland Garros au cours de laquelle il a per­du 6 kilos. Il a retrouve son envie et sa hargne. De plus, sa col­la­bo­ra­tion avec Peter Lundgren a très bien démar­ré, il béné­fi­cie des conseils d’un coach de classe mon­diale. Tous ces para­mètres lui per­mettent de se sen­tir très e forme et de pen­ser avec ambi­tion… et comme sou­vent dans ces cir­cons­tances, la chance nous accom­pagne avec l’é­li­mi­na­tion dans sa par­tie de tableau de Karlovic, Nalbandian, et sur­tout de Djokovic. Prochain adver­saire : Feliciano Lopez.

Patrick Mouratoglou à Wimbledon pour Welovetennis

Instagram
Twitter