AccueilInterviewsPatrick Mouratoglou : « Sur Wim c’est du 30/30/30 »

Patrick Mouratoglou : « Sur Wim c’est du 30/30/30 »

-

Déjà à Londres avec son team pour préparer dans les meilleures condi­tions possibles Wimbledon, Patrick Mouratoglou, répond pour Welovetennis à quatre ques­tions fonda­men­tales après une quin­zaine de terre battue instruc­tive et un programme sur herbe qui s’an­nonce palpitant . 

Nadal qui humilie Federer, que disent les spécia­listes ?
Les spécia­listes, je ne sais pas, mais moi je dis : encore une fois, Federer ne joue pas sa carte a fond. C’est très frus­trant parce qu’on sent qu’il peut faire baucoup mieux, mais il ne parvient pas à se résoudre à jouer l’at­taque a outrance. C’est pour­tant le seul moyen de battre Nadal sur terre. Federer se laisse embar­quer dans une filière longue de laquelle il ne ressort jamais gagnant. Les solu­tions s’ame­nuisent et il perd de plus en plus confiance en sa capa­cité à trouver des solu­tions au fur et à mesure du match. C’est donc une longue agonie. Chaque affron­te­ment, Nadal est plus confiant et Federer moins donc l’écart se creuse…Si je donne mon analyse, je dirai que Federer n’ac­cepte pas de se faire passer au filet. C’est l’im­pres­sion qu’il me donne. Du coup, impos­sible pour lui de jouer la carte de l’agres­si­vité… Pour être un bon atta­quant, il faut accepter de rater et de se faire passer car c’est le prix a payer pour s’en­gager tota­le­ment. Or aujourd’hui, lorsque Federer monte au filet, il y croit a moitie, s’in­vestit moyen­ne­ment et se fait passer « comme il l’a prévu » Tu avais parlé d’un manque de person­na­lité d’Ivanovic, est‐ce que cette victoire va combler ce vide ? 
Elle est évidem­ment une super joueuse de tennis avec un des meilleurs services du circuit et un coup droit qui me rappelle celui de Steffi Graf. Elle est aussi un magni­fique produit marke­ting avec un visage d’ange, des kilos perdus, et enfin une belle brune par oppo­si­tions a toutes ces blondes russes. En revanche, elle a jusqu’a main­te­nant, manque de person­na­lité dans les moments cruciaux de sa carrière. Elle n’a pas l’in­sou­ciance de ceux qui réalisent de très grandes choses. Cette année, elle a béné­ficie d’un grand vide : retraite de Henin, démo­ti­va­tion des Williams, inca­pa­cité de Sharapova à s’adapter a la terre battue. Safina est, quand a elle, passée à cote de sa finale car trop passive, elle a regarde jouer Ivanovic. Quand à Ivanovic elle‐même, je suis admi­ratif de son enga­ge­ment lors de cette finale. Elle n’a pas tremble et est allée cher­cher le match. Désormais titu­laire d’un titre du Grand Chelem et No1 mondiale, avec la confiance qui devrait en résulter, elle peut peut‐être prendre l’épais­seur qui lui a manque jusque la…
 
La victoire d’un joueur de Taiwan en junior indique‐t‐il que l’Asie est en plein boom ? 
Bien sur que l’Asie est en plein boom. Ils ont décou­vert le tennis et des dizaines de milliers de jeunes le pratiquent comme on sait le faire dans ces pays‐la : avec assi­duité, sérieux, ambi­tion et projet profes­sionnel. Certes, il y a la victoire de Yang à Roland Garros, mais n’ou­blions pas qu’il avait déjà atteint la finale de l’open d’Australie. Il y a égale­ment de plus en plus d’asia­tiques dans le top 100 féminin, et puis la joueuse que j’en­traine : Yung‐Jan Chan qui est âgée de 18 ans, dans le top 100 en simple et le top 10 en double… 

Sur Wimbledon, Nadal vs Federer si tu as 100 dollars tu les place comment 50/50 ?
Je miserai effec­ti­ve­ment sur du 30/30/30 pour plusieurs raisons : Federer est chez lui a Wimbledon. C’est de très loin la surface qui lui réussit le mieux, il gagne le tournoi chaque année, il ne peut pas être plus en confiance qu’a Wimbledon. Mais, il a fait un début de saison catas­tro­phique comparé aux autres années, et n’a gagné pour le moment, aucun titre majeur. Il est donc beau­coup moins serein qu’a l’ac­cou­tumée. De plus, sa place de numéro est véri­ta­ble­ment menacée s’il ne gagnait pas le tournoi. Enfin, Djokovic est un véri­table préten­dant : il joue a merveille sur gazon ou sa palette de coups lui permet réel­le­ment de s’ex­primer, il bouge très bien et son service le met a l’abri très souvent. Il a atteint les demi‐finales l’an dernier, il a fait un superbe début de saison et est en pleine confiance. Nadal commence à avoir un ascen­dant psycho­lo­gique de plus en plus impor­tant sur Federer qui n’en finit pas de vivre des expé­riences néga­tives avec lui. Il se heurte régu­liè­re­ment au même type de problème et ne trouve que rare­ment la solu­tion. L’an dernier, il est passe très près de devoir disputer un cinquième set…

Instagram
Twitter