AccueilJeux OlympiquesBeIn Sport : "Offrir une continuité aux spectateur"

BeIn Sport : « Offrir une continuité aux spectateur »

-

BeIn Sport table sur les Jeux Olympiques. Alors que la chaîne n’a que quelques semaines d’exis­tence, sa petite soeur, BeIn Sport 2 a vu le jour vendredi soir à l’oc­ca­sion de la Cérémonie d’ou­ver­ture des Jeux de Londres. L’objectif : diffuser un maximum de disci­plines, à commencer par le tournoi olym­pique de tennis. Florent Houzot, direc­teur de la rédac­tion de BeinSport accepté de nous expli­quer l’im­por­tance du tennis pour la chaîne.

La nais­sance de BeIn Sport 2 va vous permettre d’élargir votre diffu­sion. Quelle program­ma­tion avez‐vous prévu pour le tournoi olym­pique de tennis ?
« Il est possible de suivre l’in­té­gra­lité du tournoi de tennis sur l’an­tenne de BeIn Sport 2. Lors de la première semaine des jeux du 28 juillet au 5 août, soit la durée du tournoi olym­pique, nous offrons la possi­bi­lité d’une conti­nuité. C’est‐à‐dire qu’il n’y a pas besoin de faire des allers‐retours entre diffé­rentes chaînes pour suivre le tennis. Tout le tournoi se déroule sur BeIn Sport 2 chaque jour de 12h30 à 21h voire plus en fonc­tion de la durée des matchs. Avant cela, il y a les redif­fu­sions de la veille à 11h45 sur BeIn Sport 1. 

En somme, vous proposez un mode de fonc­tion­ne­ment assez simi­laire à celui de France Télévisions avec Roland Garros ?
Tout à fait. Nous faisons des choix pour les matchs prin­ci­paux de chaque journée et nous couvrons les faits impor­tants de chaque match. S’il y a une balle de match ou un jeu impor­tant sur un court diffé­rent de celui sur lequel nous sommes, nous le suivons et le propo­sons aux télé­spec­ta­teurs. Ainsi, il est possible de suivre toute la journée de la première à la dernière balle, que ce soit chez les hommes comme chez les dames, en simple comme en double, mixte ou non. 

N’est‐il pas dommage d’uti­liser ce type de couver­ture au cas où deux gros matchs se jouent simul­ta­né­ment ?Nous allons étudier les matchs au cas par cas. Si Jo‐Wilfried Tsonga joue en même temps que Roger Federer, nous nous adap­te­rons. En diffu­sant un match sur chaque chaîne par exemple. Nous avons une chance de médaille avec Tsonga, il est donc primor­dial de couvrir ses matchs. Dans le même temps, Federer est l’un des joueurs, si ce n’est le joueur le plus apprécié du circuit. Il allie une qualité profes­sion­nelle excep­tion­nelle à une person­na­lité atta­chante et respec­tueuse. Quand vous êtes fort, on vous respecte, mais quand en plus de cela vous êtes un exemple dans vos qualités humaines, tout le monde vous adule. 

Quelle est la compo­si­tion de l’équipe qui couvre le tournoi olym­pique de tennis ?
Nous avons deux jour­na­listes experts du tennis avec Thibault le Rol et Jean‐François Maurel. En qualité de consul­tant, nous avons fait appel à Fabrice Santoro qui amènera son oeil profes­sionnel aux matchs. Une équipe bien équi­li­brée qui fait vivre un tournoi qui devrait être très agréable. Les joueurs ont un intérêt crois­sant pour le titre olym­pique. Décrocher une médaille ici est de plus en plus consi­déré comme un objectif, c’est un intérêt récent. Le tennis est un élément très impor­tant des JO.

Canal+ vient d’ob­tenir les droits de diffu­sion des Masters 1000 et des tour­nois ATP 500 Series à votre dépend pour les deux prochaines années. Comment vous positionnez‐vous vis‐à‐vis du tennis désor­mais ? Souhaitez‐vous diffuser les tournoi ATP 250 voire les Grands Chelems ?
A chaque fois qu’il y eu des droits de diffu­sion en jeu, on a géné­ra­le­ment été plutôt heureux. Cette fois‐ci nous nous sommes posi­tionnés mais nous n’avons pas réussi à les obtenir. Nous verra plus tard. Mais vous savez, le tennis est assez bouché : France Télévisions diffuse Roland Garros et les autres tour­nois du Grand Chelem passent sur Eurosport et Canal+. Mais nous sommes opti­mistes. C’est un peu comme la météo, c’est bouché mais jamais pour très long­temps, il y a souvent des éclair­cies. Quand il y aura une éclaircie, nous serons sur le coup pour saisir l’opportunité. 

Quel est votre pronostic pour le tournoi de tennis aux Jeux Olympiques ? Y’a t‑il une chance de voir un Français décro­cher une médaille olym­pique ?
Je pense sincè­re­ment que Tsonga va décro­cher une médaille, peu importe laquelle. Ca serait en tous cas très béné­fique pour nous. Dès qu’un Français va loin, l’in­térêt et la noto­riété du diffu­seur augmente irré­mé­dia­ble­ment. Si on me propose une finale Federer‐Tsonga, j’achète tout de suite, ça serait énorme. Et ce qui est bien cette année, c’est qu’une telle affiche est loin d’être impossible. »

Instagram
Twitter