AccueilJeux OlympiquesFederer facile, Nadal souffre, Djokovic assure

Federer facile, Nadal souffre, Djokovic assure

-

Les trois premiers mondiaux ont passé le cap du premier tour, mais la manière a été très diffé­rente. Rafael Nadal a beau­coup souf­fert alors que Roger Federer et Novak Djokovic ont mieux négocié leur entrée dans le tournoi olympique.

On l’at­ten­dait au tour­nant. Mais lui l’avait dit et répété à maintes reprises : « Je veux gagner les JO ». Pour cela, Roger Federer devait passer l’obs­tacle Dmitry Tursunov, qui aurait pu s’avérer plus compliqué. Si le Russe n’a pas effectué le match qu’on atten­dait de lui, les regards étaient évidem­ment rivés sur le Suisse. Très en jambes, le (toujours) n°1 mondial a parfai­te­ment rassuré ses suppor­ters. Il a faci­le­ment écarté un adver­saire que certains présen­taient comme un épou­van­tail pour lui, surtout après ses récentes décon­ve­nues à Toronto et Cincinnati. Ce sont sans doute ces « séquelles » qui offraient un Federer crispé au début de son match. Mais le Russe lui offrait le seul break de la première manche sur une double faute, à 3–3. Le Bâlois se lâchait défi­ni­ti­ve­ment au second set, réali­sant le break dès le troi­sième jeu de la manche, et faisant admirer au public du court central de Pékin quelques jolis coups dont il a le secret. Au prochain tour, il sera opposé au Salvadorien Arevalo, 447ème mondial.

Rafael Nadal a connu beau­coup plus de diffi­cultés. Vainqueur en trois manches de l’Italien Potito Starace (6–2, 3–6, 6–2), le n°2 mondial accuse certai­ne­ment le coup physi­que­ment. Face au jeu de son adver­saire qui alter­nait balles hautes et revers slicés, l’Espagnol a beau­coup couru, et a semblé à plusieurs reprises irrité par son jeu. Il faut dire que depuis sa victoire à Wimbledon, Nadal n’a pas arrêté. Vainqueur à Toronto et demi fina­liste à Cincinnati, le futur n°1 mondial a puisé beau­coup d’énergie et de force. Au prochain tour, il sera opposé à Lleyton Hewitt, tombeur de Jonas Bjorkman en deux sets (7–5, 6–2).

Article précé­dent4/4 pour les Bleus !
Article suivantMurray tombe de haut
Instagram
Twitter