AccueilJeux OlympiquesMurray soigne son retour

Murray soigne son retour

-

Andy Murray n’a pas tremblé pour son retour à Wimbledon après sa finale perdue face à Roger Federer il y a 3 semaines. Face à Stanislas Wawrinka, le numéro 4 mondial a pu béné­fi­cier du soutien du Centre Court pour s’of­frir un succès net et sans bavure en deux sets 6–3 6–3.

Le rendez‐vous était très attendu. Après sa finale malheu­reuse face à Roger Federer sur le même Centre Court, Andy Murray signait son retour sur le gazon de Wimbledon pour y affronter Stanislas Wawrinka. A peine entré, l’Ecossais a eu droit à une longue stan­ding ovation d’un public britan­nique tota­le­ment acquis à sa cause. Au milieu de ça, les applau­dis­se­ments de Roger Federer, venu encou­rager son compa­triote et parte­naire en double, n’ont pas été suffi­sants. Sous le toit de Wimbledon, comme lors de leur unique confron­ta­tion sur gazon ici même en 2009 (il s’agis­sait alors du premier match tota­le­ment disputé sous le toit à Wimbledon), Andy Murray a parfai­te­ment tenu son rang. Très confiant, extrê­me­ment solide sur son service, le Britannique a égale­ment su mettre à profit son excellent retour. Résultat : 6–3 6–3.

Le match démar­rait pour­tant sur un rythme assez équi­libré, les deux joueurs conser­vant leurs mises en jeu respec­tives. Mais à 4–3, Murray passait la vitesse supé­rieure et brea­kait le Suisse pour servir pour le gain d’une première manche maîtrisée 6–3. Dès le lance­ment du second acte, l’Ecossais repar­tait de plus belle en s’ad­ju­geant d’en­trée le service de Wawrinka. Dès lors, le match semblait joué. Et Andy justi­fiait cette tendance en jouant un tennis très propre et juste. Malgré une première très effi­cace qui allait lui permettre d’ef­facer plusieurs balles de double‐break, Stan’ n’al­lait jamais parvenir à effacer le break initial. Andy s’en­vo­lait alors vers la victoire et s’of­frait même un ultime break à 5–3 pour boucler son oeuvre.

Andy Murray a confirmé aujourd’hui qu’il fallait bel et bien le prendre en consi­dé­ra­tion dans ce tournoi olym­pique. En l’ab­sence de Rafael Nadal, l’Ecossais est un sérieux candidat à la médaille. En affron­tant un Wawrinka surmo­tivé par son statut de porte‐drapeau de la délé­ga­tion suisse, Murray était confronté à un véri­table test dès son entrée en lice. L’essentiel est assuré et avec la manière. Au second tour, Andy ne devrait pas rencon­trer de grandes diffi­cultés pour se défaire de Nieminen ou de Devvarman. Les suppor­ters Britanniques peuvent se rassurer, la Grande‐Bretagne dispose d’une sacrée chance de médaille olym­pique sur ses terres.

Article précédentMurray assure !
Article suivantGasquet pas avant demain ?
Instagram
Twitter