AccueilJustine HeninLe tennis à demi-mots

Le tennis à demi‐mots

-

Interrogée par le quoti­dien de son pays La Dernière Heure sur la réus­site du tennis féminin belge à l’US Open, avec la présence de Kim Clijsters et de Yanina Wickmayer en demi‐finale, Justine Hénin ne s’est pas montrée très bavarde sur le sujet. « Ce qu’elles réalisent à New York est magni­fique. Mais le tennis passe au second plan face à la morta­lité de jeunes enfants. Je ne suis plus le tennis aujourd’hui. Je n’ai regardé aucun match de tennis à l’US Open. Pas plus lors des autres tour­nois. Mais, rassurez‐vous, je sais encore qui est numéro un mondiale », a avoué l’an­cienne numéro 1 mondiale, ambas­sa­drice à l’Unicef contre tétanos néonatal. « Le tennis est un moyen qui m’a ouvert de nombreuses voies. J’y ai appris plus qu’à simple­ment taper dans une balle. Sur le court, j’ai décou­vert les valeurs fonda­men­tales qui ont condi­tionné l’être humain que je suis aujourd’hui. La volonté et la persé­vé­rance dictent mes actes en toutes circons­tances », a conclu la Belge, qui reste muette sur un éven­tuel retour, sujet qu’elle évite soigneusement.

Article précédentOne year before
Article suivantSans l’ombre d’un doute