AccueilKim ClijstersClijsters: "Je n'ai aucun regret"

Clijsters : « Je n’ai aucun regret »

-

Kim Clijsters va faire ses adieux au monde du tennis à la fin de son US Open. La déci­sion est prise depuis long­temps, le dernier Grand Chelem de la saison sera son dernier tournoi. Un tournoi qu’elle a déjà remporté trois fois (2005, 2009, 2010). Mais cette année, la Belge de 29 ans a peu joué et s’est réservée pour les grands évène­ments. Si un quatrième titre semble diffi­cile à aller cher­cher, elle compte bien faire plus que de la figu­ra­tion. Elle a tenu hier une confé­rence de presse pour évoquer cette révérence.

L’ancienne numéro un mondiale a remporté 41 tour­nois WTA dont quatre Grand Chelems. Un palmarès bien rempli pour une carrière débutée en 1997. Mais le poids des années commence à peser sur les jambes de la Belge. Si elle a été capable de revenir au sommet du clas­se­ment l’année dernière, cette saison 2012 a été marqué par de nombreuses bles­sures. Kim parvient tout de même à parti­ciper tant bien que mal à l’Open d’Australie, à Wimbledon et aux Jeux olym­piques. Sa déci­sion de prendre sa retraite n’en demeure pas moins irrévocable. 

« [Je suis] trop vielle physi­que­ment pour jouer le jeu auquel je veux jouer. J’ai mis mon corps à rude épreuve. Ce style de vie, j’es­saye de le main­tenir pour le moment, le style de vie que j’ai eu lors des quinze, vingt dernières années. Je pense que pour moi, la chose la plus impor­tante est que j’ai toujours suivi mon coeur. J’ai toujours fais ce qui me semblait juste. Je suis toujours restée fidèle à ce que je suis. Les joueuses changent. Il y a telle­ment de choses qui comptent plus que le tennis et la pratique. Je pense que certaines joueuses perdent en quelque sorte le véri­table sens de la vie, et celui du sport. »

Clijsters n’avait pas hésité à mettre sa carrière entre paren­thèses en 2007 pour préserver son corps qui commen­çait déjà à lui poser beau­coup de problèmes. Elle a alors préféré arrêter plutôt que de prendre plus de risques. Un an plus tard, elle donne nais­sance à sa fille Jada. Mais cet arrêt dans sa carrière ne l’empêche pas de faire son grand retour sur le circuit en 2009 où elle remporte deux US Open d’af­filée et l’édi­tion 2011 de l’Open d’Australie.

« Je ne m’at­ten­dais évidem­ment pas à revenir après avoir eu Jada, je ne m’at­ten­dais pas à ce que les choses aillent aussi bien et aussi vite. Ces trois, quatre dernières années furent une incroyable aven­ture. Je me sens comme si j’étais capable de clôturer le chapitre de mes années de tennis sur une bonne note. »

Cette déci­sion de se retirer à Flushing Meadows s’ins­crit ainsi dans une certaine logique. Après tant de merveilleux moments vécus sur les courts New Yorkais, Kim Clijsters ne fait que boucler la boucle.

« Je n’ai aucun regret. Je sais que je me suis toujours donnée à 100%. Cet US Open va être une occa­sion spéciale de jouer là‐bas et d’y terminer ma carrière. Je suis sûre que ça va être émouvant. »

Article précédentTsonga assure
Article suivantDarcis ne s’y attendait pas
Instagram
Twitter