AccueilKim ClijstersHénin et Mauresmo en modèles

Hénin et Mauresmo en modèles

-

Alors qu’elle joue cette nuit son premier tournoi depuis plus de deux ans, Kim Clijsters fera une rentrée remar­quée à Cincinnati face à Marion Bartoli, victo­rieuse à Stanford. « Cela me fera sûre­ment bizarre de retrouver l’am­biance d’un grand tournoi. Mais je suis prête. Voilà plusieurs mois que je m’en­traîne avec, en tête, cet objectif. Le moment est venu et je suis très excitée. En réalité, j’ai hâte que tout cela commence… »

Sans se préci­piter, l’an­cienne numéro 1 mondiale a une vision à moyen terme pour sa deuxième carrière. Les trois ou quatre mois de compé­ti­tion de cette fin d’année seront une base de lance­ment pour 2010 où elle espère renouer avec le sommet du tennis mondial. « Il faut que je sois raison­nable. Je n’ai plus disputé de rencontre de haut niveau depuis plus de deux ans. Il va falloir que je retrouve, petit à petit, le rythme de la haute compé­ti­tion. Que je retrouve mes repères. Parler de finales ou de demi‐finales me semble donc préma­turé cette saison. J’espère simple­ment monter en puis­sance au fil des tour­nois et être en mesure de défier les meilleures l’année prochaine… »

La Belge s’est égale­ment penché sur son tennis et sa manière de jouer. Une évolu­tion qui ferait du bien dans un tennis féminin actuel­le­ment assez mono­li­thique. « J’ai eu le temps de réflé­chir sur mon jeu. Et j’ai pour ambi­tion d’aller cher­cher davan­tage les points au filet. Autrefois, je ne le faisais pas assez. J’avais tendance à m’ap­puyer sur mon registre de base. Des joueuses comme Justine Henin ou Amélie Mauresmo étaient beau­coup plus promptes à aller de l’avant. Je vais essayer de les imiter. Cela ne veut évidem­ment pas dire que je vais jouer systé­ma­ti­que­ment service‐volée… »