AccueilLe blog de la rédac’A qui la faute pour le « Carré VIP » d’Adelaïde ?

A qui la faute pour le « Carré VIP » d’Adelaïde ?

-

Craig Tiley veut telle­ment bien faire, que quelques fois il ne prend pas vrai­ment conscience de ses actes. C’est ainsi que l’on peut analyser l’idée d’or­ga­niser une bulle VIP à Adelaïde avec le Top 3 hommes et femmes. 

Si cette déci­sion a été prise en évoquant le fait que celle de Melbourne était déjà pleine, l’ar­gu­ment a fait pschitt auprès des obser­va­teurs. L’autre raison qui consis­te­rait à remer­cier le gouver­ne­ment de l’Etat de Victoria en orga­ni­sant une fête du tennis à Adelaïde n’a pas eu plus d’effet que le précédent.

Il est vrai que cette bulle VIP pose beau­coup de problèmes en terme d’éthique spor­tive car les heureux privi­lé­giés ne seront pas dans les mêmes restric­tions que leurs collègues à Melbourne. 

Plus de liberté pour se déplacer dans la journée, et des services asso­ciés comme une salle de fitness à dispo­si­tion en libre service. 

On peut alors se poser la ques­tion de savoir s’il s’agit de zèle de la part de Tennis Australia en direc­tion des meilleurs joueurs de la planète ou une réponse à leurs doléances.

Nous n’avons pas la réponse, mais l’ar­rivée derniè­re­ment dans ce groupe de Serena Williams peut nous éclairer. 

Il reste encore deux place à prendre, les trac­ta­tions doivent se multi­plier en coulisses. 

Logiquement cela devrait être les N°4 du clas­se­ment pour garder une cohé­rence, soit le Russe Daniil Medvedev et l’Américaine Sofia Kenin.

Instagram
Twitter