Accueil Le blog de la rédac’ A Roland Garros, ça circule, et y’a beau­coup à voir !

A Roland Garros, ça circule, et y’a beaucoup à voir !

-

Premier jour au stade, premières trou­vailles, premières décep­tions, premières averses, et premières impres­sions, le tournoi a démarré, au moins média­ti­que­ment et commer­cia­le­ment, c’est déja ça !

Circuler dans les allées dans la foulée de Patrick Mouratoglou, c’est aussi prendre conscience du pouvoir hallu­ci­nant de la télé­vi­sion. Patrick !!!! Voila ce que l’on a pu entendre avant de prendre la fameuse descente qui nous amène sous le Suzan Lenglen. Le docu­men­taire de l’aca­démie a fait du bruit : 12% de part de marché nous a expliqué Patrick. Circuler sous le CNE où la marque aux trois bandes a installé sa nouvelle anima­tion vidéo c’est se retrouver avec 125 jour­na­listes en quête d’une inter­view d’un joueur Adidas, en quête aussi d’une info concer­nant Tsonga, absent de cette démons­tra­tion digne d’un film de Georges Lucas.

Circuler au CNE, le vrai, c’est s’aper­ce­voir que Mary Pierce fait partie de la liste des joueuses prio­ri­taires, et donc que la dernière lauréate de Roland Garros n’a pas du tout arrêté sa carrière.

Circuler dans le centre de presse, c’est constater que GrandChelem a été distribué hier, et qu’il est parti comme des petits pains. Vivement que le soleil arrive pour commencer à s’ins­taller porte d’Auteuil.

Circuler dans les stands des marques présentes autour du Chatrier, c’est apprendre que bientôt le tennis aura son salon qui se tiendra en mars porte de Versailles, qu’un projet de recherche de nouvelle star du tennis va être lancé.

Enfin partir du stade en sachant que Jo‐Wilfried Tsonga est forfait, c’est se dire que déci­dé­ment, le tennis sur terre battue devrait devenir obli­ga­toire pour éviter aux genoux d’en prendre plein la gueule.

Instagram
Twitter