AccueilLe blog de la rédac’Anvers et contre le Hawk‐Eye ?

Anvers et contre le Hawk‐Eye ?

-

Si vous avez jeté un coup d’œil au tournoi ATP 250 d’Anvers diffusé sur Eurosport cette semaine, vous avez certai­ne­ment dû vous rendre compte de quelque chose d’assez éton­nant, voire de troublant. 

Si les juges de ligne sont bien présents, le Hawk‐Eye, lui, est inexis­tant alors que la plupart des tour­nois ont opté pour la vidéo totale en cette période de pandémie de Covid‐19. Comme ce fut le cas la semaine dernière à Saint‐Pétersbourg où on pouvait parfois se demander à quoi servait de chal­lenger une balle qui a déjà été annoncée faute par cette même vidéo.

Mais en Belgique, ils ont fait tout l’in­verse. C’est à‑dire un retour en arrière ou chez les amateurs. Les joueurs sont donc dans l’obli­ga­tion de se fier aux juges de ligne et à l’ar­bitre de chaise sans pouvoir véri­fier aucune marque préci­sé­ment. Plutôt étrange, surtout dans une telle période où le personnel est logi­que­ment limité et où la vidéo devrait prendre une place centrale.

Lors de sa belle victoire face à Pablo Carreno‐Busta en huitièmes de finale, le Tricolore Ugo Humbert s’est offusqué d’une telle absence alors que le tournoi dispose d’un tableau de qualité (Goffin, Dimitrov, Raonic pour ne citer qu’eux). Après une balle qui semblait bonne en direct et encore davan­tage après le ralenti, qu’il n’a pas pu voir, le Messin s’est un peu lâché sur sa chaise après une discus­sion assez houleuse avec l’ar­bitre de chaise : « À ce niveau‐là, ce n’est pas possible (ndlr : sur l’ab­sence de la vidéo dans le tournoi)… Je suis désolé mais ce n’est pas possible et pas normal ».

En effet…

Instagram
Twitter