Accueil Le blog de la rédac' Arnaud Clément, c'est fini

Arnaud Clément, c’est fini

-

Battu en qualifications hier à Wimbledon, Arnaud Clément a décidé de mettre un terme à sa carrière en simple. Le Français, ex-numéro 10 mondial, aura donc disputé son dernier match face à Kenny de Schepper, hier, dans l’anonymat des courts en gazon de Roehampton. On le retrouvera en double, à Wimbledon dans une semaine, aux côtés de Michael Llodra.

Une page se tourne. Arnaud Clément, finaliste de l’Open d’Australie et vainqueur de la Coupe Davis en 2001, range ses raquettes. Âgé de 34 ans et aujourd’hui classé à la 142e place mondiale, l’Aixois a tout simplement perdu l’envie, comme il l’explique dans L’Equipe ce mardi. « Préparer Roland et Wimb’, ça m’excitait. Déjà, l’US Open, ça m’excite beaucoup moins. Et puis je ne peux pas me permettre d’aller à New York, comme ça, la fleur au fusil. L’an dernier, j’ai joué des qualifs et des challengers pendant l’été. Là, honnêtement, je n’ai plus envie. »

Il est vrai que depuis quelques temps, le Français luttait pour retrouver son tennis, écumant les tournois Challengers et autres qualifs de grands prix. Sorti du top 100 depuis janvier 2011, Clément avait d’ailleurs décidé il y a quelques mois de mettre un terme à sa carrière à l’issue de la saison 2012. Il n’ira donc pas au bout de cette dernière année sur le circuit. Sans regrets. « Bien sûr, j’ai peut-être mis un peu plus de temps à faire mon sac à la sortie du court mais, franchement, je ne suis absolument pas triste. Ce n’est pas puissant émotionnellement. […] Je n’ai eu aucun pincement au coeur. Y a quand même des choses plus importantes dans la vie non ? »

Arnaud Clément restera comme cet infatigable combattant, au physique d’acier, au jeu de jambes impeccable et à l’hygiène de vie irreprochable. Grand passionné du jeu, et grand passionné tout court, l’Aixois a vécu ses 16 années sur le circuit en s’investissant à fond. Vainqueur de 4 tournois (Lyon 2000, Metz 2003, Marseille et Washington 2006), héros de la campagne victorieuse de Coupe Davis en 2001 et lors du double de la finale face à la Serbie en 2010, « La Clé » est allé au bout de son potentiel. D’où son absence de regrets, d’où ce sentiment de devoir accompli.

Mais Arnaud Clément est un homme de défi. Véritable amoureux du tennis, il serait incapable de se couper totalement de ce monde-là. L’Aixois s’est donc porté candidat à la succession de Guy Forget en tant que capitaine de Coupe Davis. Apprécié des joueurs, qui choisissent eux-mêmes leur capitaine, il fait office de grand favori pour occuper ce poste…même s’il refuse d’en parler ouvertement. « Oui, j’ai discuté avec les mecs (Ndlr, les joueurs de l’équipe de France) qui sont venus me voir pour me poser des questions » concède-t-il dans L’Equipe. Avant de temporiser : « Peut-être qu’il y aura des réunions informelles pendant Wimbledon. Ou peut-être pas. Mais franchement, ce soir (hier) je n’ai pas trop ça en tête. » Arnaud Clément sera fixé très prochainement sur ce dossier.

En attendant, il lui reste un double à jouer, à Wimbledon, avec Michael Llodra. « Je suis content de jouer avec lui ici. C’est ici que j’ai remporté mon seul titre du Grand Chelem en double. C’est sympa et c’est un beau clin d’oeil. » Alors bon vent et bonne chance, Arnaud !

Le livre « Grand Chelem, mon amour » est disponible. Retrouvez les 40 matches de légendes de la décennie 2001-2011. Un livre de la rédaction de GrandChelem/Welovetennis.

Article précédentTerminé pour Benneteau
Article suivantFerrer tranquille
Instagram
Twitter