AccueilUS OpenBartholdi, Djokovic et la liberté !

Bartholdi, Djokovic et la liberté !

-

Alors que notre road trip à travers la Serbie et le Monténégro touche à sa fin, on vient d’ap­prendre que Novak Djokovic ne pouvait pas se rendre aux Etats‐Unis pour parti­ciper à l’US Open. 

Les Etats‐Unis d’Amérique, le pays de la « liberté « et de la statue qui va avec, a donc frappé un grand coup en suivant la doctrine « Pfizer » pour le plus grand bonheur des amou­reux du règlement. 

« La règle, c’est la règle et elle doit être appli­quée à tout le monde », voilà en gros les mails qui vont « débar­quer » à la rédaction. 

Au final, quoi que l’on dise, cet épisode rajoute une forme de densité à la carrière du Serbe que peu de personnes essayent de comprendre, préfé­rant le diabo­liser ou le caricaturer.

Ce que l’on a retenu de notre voyage chez lui, c’est qu’il n’est pas un idole ou une légende, il est la fierté de toute cette partie du globe car même au Monténégro il est reconnu comme un compatriote.

Il faut au final sentir la Serbie, ses terres, ses villages et sa pauvreté pour comprendre l’aven­ture de Novak, sa gentillesse, son altruisme, et sa générosité.

« La seule chose que l’on peut lui repro­cher, c’est de mêler quelques fois la reli­gion et ses croyances à son discours de sportif », nous a révélé notre guide sur le lac de Skadar. Tout est dit ou presque…

De votre envoyé spécial en Serbie