AccueilLe blog de la rédac'Bientôt un Nadal-Federer sur Netflix ?

Bientôt un Nadal‐Federer sur Netflix ?

-

Hier, marque un tour­nant dans l’his­toire du tennis et il fallait s’y attendre. Le circuit étant contraint d’être en sommeil, et pour long­temps, cela ouvre fina­le­ment tous les champs du possible.

Dans un premier temps, l’idée qui a été évoquée a été celle de tour­nées clas­siques comme cela se fait pour les amateurs dans chaque pays. En France, très vite, cela s’est trans­formé en une vraie actua­lité puisque Thierry Ascione très proche des joueurs trico­lores a annoncé offi­ciel­le­ment qu’il travaillait dans ce sens avec comme objectif d’être opéra­tionnel en juillet. Auparavant l’Espagne avait aussi évoqué un circuit d’été s’ap­puyant sur ses joueurs avec en tête de gondole Rafael Nadal.

Hier, marque une vraie rupture avec l’an­nonce de la créa­tion de la ligue UTS pensée par Patrick Mouratoglou, vite suivie par celle de la Rafa Academy qui veut devenir le centre d’en­traî­ne­ment de « décon­fi­ne­ment » presque offi­ciel de l’ATP.

Une rupture car l’ob­jectif au delà de permettre à ces cham­pions de « matcher » est bien aussi de permettre aux fans sevrés d’images de tennis de pouvoir assister et parti­ciper à ce retour du tennis sur les courts via le strea­ming, l’in­ternet, et l’en­semble des dispo­si­tifs des réseaux sociaux.

On peut alors tout imaginer, car tech­ni­que­ment tout est faisable, on arrive même à rêver de l’im­pos­sible, voir débar­quer en hélico Roger Federer pour taper la balle avec Rafa Nadal à Mallorca, ou encore que Medvedev fasse de même du coté de Sophia Antipolis pour défier le « next gen » local : Stefanos Tsitsipas. Avec des affiches de cette dimen­sion, il serait presque incongru que des plates formes comme Netflix, Amazon Prime ne posent pas un petit chèque et expé­ri­mentent gran­deur nature le sport en strea­ming effa­çant ainsi la tradi­tion­nelle retrans­mis­sion tv qui semble déjà être d’un autre âge.