AccueilCoupe DavisCacic dans les prés, fleurissent, fleurissent... les fautes directes

Cacic dans les prés, fleurissent, fleurissent… les fautes directes

-

Ceux qui ont pris le temps de regarder le double entre la Serbie et le Kazakhstan compren­dront aisé­ment le jeu de mots du titre ci‐dessus. Plus hier, qu’un autre jour, la Coupe Davis, même dans la version « Piqué », a démontré qu’elle était surtout une compé­ti­tion par équipes appréciée.

Dans d’autres circons­tances, il est clair que Novak Djokovic, impec­cable en terme d’at­ti­tude et de qualité tennis­tique, aurait disjoncté telle­ment son parte­naire était sur certains moments chauds complè­te­ment à côté de ses pompes.

Nole a pris sur lui, même plus que ça, telle­ment les erreurs ou appré­cia­tions confir­maient que Cacic n’avait pas vrai­ment le niveau requis pour un match de cette impor­tance. Heureusement, en face, ce n’était pas non plus la panacée et la Serbie a pu se quali­fier pour les demi‐finales. « Ce que j’ap­précie chez nous, c’est notre esprit d’équipe », a expliqué sur le court le numéro 1 mondial. 

Face à Mektic/Pavic, Cacic devra donc forcé­ment monter en gamme pour réel­le­ment épauler son leader même si les Croates semblent intou­chables. Espérons que Novak, qui peut parfois s’emballer, garde ce calme olym­pien car c’est la seule solu­tion pour éviter un le « drame » de la défaite.

Instagram
Twitter