AccueilLe blog de la rédac’ « Djokovic, il pour­rait jouer un pangolin qui n’éternue pas dans son coude…

« Djokovic, il pourrait jouer un pangolin qui n’éternue pas dans son coude que tu hésiterais à le soutenir »…jusque là tout va bien !

-

Nous avions dans cette rubrique, « le Blog de la Rédac » où nous pouvons nous exprimer assez libre­ment expliqué que soutenir Novak Djokovic dans le monde des médias était au final un acte de bravoure. Nous n’avions pas été tout à fait compris, mais ce n’est pas cela le plus grave.

Ce jour dans l’Equipe, on a encore la preuve que nous avions fina­le­ment « raison ». Dans son billet « Humeur », notre consoeur Chrystelle Bonnet tente de nous expli­quer pour­quoi on aime un cham­pion dans le sport. 

Elle déroule donc quelques clichés et se paye le Serbe en cher­chant à faire preuve d’hu­mour et de créa­ti­vité : « Nole, il pour­rait joueur un pangolin qui n’éternue pas dans son coude que tu hési­te­rais à le soutenir » ou mieux et encore plus trash : « Que Djoko fasse des opéra­tions prix citron en cassant une raquette ou des opéra­tions séduc­tions en abri­tant un ramas­seur de balles, au pire, il t’agace, au mieux, tu t’en fous ».

Pourtant, malgré ces propos, la réalité n’est pas celle décrite par notre collègue qui para­phrase presque un certain Nick Kyrgios.

Même les plus anti‐Djokvovic, et on en connait, ont reconnu que si on parle que de tennis, le Serbe n’est pas loin de devenir le plus fort, le plus perfor­mant, le plus impres­sion­nant, qu’aimer le tennis, à un moment, c’est aussi aimer Novak Djokovic qu’on le veuille ou non…

Instagram
Twitter