Accueil Le blog de la rédac' Djokovic n'y est plus

Djokovic n’y est plus

-

Depuis son titre à l’Open d’Australie 2008, Novak Djokovic n’a plus joué la moindre finale en Grand Chelem. En 9 tournois majeurs disputés, il n’a atteint que deux fois le dernier carré, échouant à 3 reprises en quarts et par 2 fois avant les huitièmes de finale. Pour un joueur qui n’a plus quitté le Top 4 depuis 2008, ces résultats en Grand Chelem sonnent faux.

Novak Djokovic plafonne, régresse, pourrait-on presque dire. Les faits sont là, Nole coince prématurément en Grand Chelem depuis qu’il a touché le Graal en Australie il y a maintenant plus de 2 ans. A l ‘époque, on pensait le Serbe définitivement lancé vers les sommets. Lui-même clamait haut et fort vouloir prendre la tête du classement ATP. Oui mais voilà, pour déjà titiller et ensuite espérer dépasser Roger et Rafa il faut se donner en Grand Chelem. Les Masters 1000 c’est bien, mais les gros résultats, c’est en Grand Chelem qu’il faut les claquer. Et le fait est que Djoko n’y arrive plus. Battu au 3ème tour par Kohlschreiber à Roland l’an passé, par Haas en quarts à Wimbledon, au même stade de la compétition par Tsonga en Australie et maintenant par Melzer à Paris, le Serbe ne tient plus son rang.

Cette année, le sort avait pourtant donné un coup de pouce au protégé de Marian Vajda. Pour atteindre les demi-finales, Djoko n’avait pas eu à battre le moindre joueur du top 30. Fait rarissime en Grand Chelem. Et malgré ce parcours presque « facile » sur le papier, Nole a peiné. Un set perdu face à Korolev (ATP n°73), de même face à Hanescu (ATP n°37), et bis repetita face à Ginepri (ATP n°98). Contre Melzer, 27ème joueur mondial, le Serbe avait parfaitement débuté la rencontre avant de sombrer inéluctablement. Même les deux sets, et break d’avance dans la troisième manche n’y ont rien fait. Battu, Djoko. Trop tôt. A nouveau.

Instagram
Twitter