AccueilLe blog de la rédac’Djokovic ou l’art de l’iso­le­ment suicidaire

Djokovic ou l’art de l’isolement suicidaire

-

Novak Djokovic est un cham­pion extra­or­di­naire. Ses titres mais aussi son jeu vont être inscrits dans le patri­moine du tennis tant il repousse les limites physiques et mentales. 

Hélas, cette carrière est enta­chée régu­liè­re­ment par des sorties média­tiques mal calcu­lées, provo­cantes et quelque fois carré­ment indécentes.

Celle d’hier, concer­nant l’idée de réduire le tennis profes­sionnel à des matchs en trois sets, est à inscrire dans ce registre. Elle s’ajoute à d’autres plus farfe­lues et plus mystiques comme récem­ment lors de sa visite à la fameuse pyra­mide magique.

Une fois de plus, Welovetennis risque d’être accusé d’anti‐djokovisme, mais il faut bien admettre que ce n’est pas au numéro 1 mondial, créa­teur d’une nouvelle asso­cia­tion de défense des joueurs, qui risque d’avoir le plus gros palmarès de son sport, de faire des sorties sur ce type de sujet.

S’il y tient vrai­ment, alors il faut envoyer des émis­saires, ou des influen­ceurs, plutôt que s’ex­primer comme cela bruta­le­ment en plein Masters alors que l’on termine péni­ble­ment une saison maus­sade et triste.

Novak qui arbore fière­ment une marque emblé­ma­tique sur le coeur devrait défi­ni­ti­ve­ment comprendre que ce n’est pas la moyenne d’âge des spec­ta­teurs qui définit le pouvoir d’un sport. 

C’est son histoire, son enra­ci­ne­ment dans notre culture. 

Le jeunisme dans le sport, et dans le tennis, n’ap­porte rien d’autres que quelques mirages pour des profes­sion­nels du marke­ting accrocs au portable et à l’idée que nos vies doivent se jouer sur un coup de poker.

L’UTS de cet été orga­nisé chez Patrick Mouratoglou a été une expé­rience enri­chis­sante démon­trant clai­re­ment que changer les règles du tennis, c’est tout simple­ment changer de sport.

Les matchs en 5 sets sont des monu­ments, et face à des monu­ments, on s’in­cline en bais­sant la tête. 

Instagram
Twitter