Accueil Le blog de la rédac' Djokovic ou l'art de l'isolement suicidaire

Djokovic ou l’art de l’isolement suicidaire

-

Novak Djokovic est un champion extraordinaire. Ses titres mais aussi son jeu vont être inscrits dans le patrimoine du tennis tant il repousse les limites physiques et mentales.

Hélas, cette carrière est entachée régulièrement par des sorties médiatiques mal calculées, provocantes et quelque fois carrément indécentes.

Celle d’hier, concernant l’idée de réduire le tennis professionnel à des matchs en trois sets, est à inscrire dans ce registre. Elle s’ajoute à d’autres plus farfelues et plus mystiques comme récemment lors de sa visite à la fameuse pyramide magique.

Une fois de plus, Welovetennis risque d’être accusé d’anti-djokovisme, mais il faut bien admettre que ce n’est pas au numéro 1 mondial, créateur d’une nouvelle association de défense des joueurs, qui risque d’avoir le plus gros palmarès de son sport, de faire des sorties sur ce type de sujet.

S’il y tient vraiment, alors il faut envoyer des émissaires, ou des influenceurs, plutôt que s’exprimer comme cela brutalement en plein Masters alors que l’on termine péniblement une saison maussade et triste.

Novak qui arbore fièrement une marque emblématique sur le coeur devrait définitivement comprendre que ce n’est pas la moyenne d’âge des spectateurs qui définit le pouvoir d’un sport.

C’est son histoire, son enracinement dans notre culture.

Le jeunisme dans le sport, et dans le tennis, n’apporte rien d’autres que quelques mirages pour des professionnels du marketing accrocs au portable et à l’idée que nos vies doivent se jouer sur un coup de poker.

L’UTS de cet été organisé chez Patrick Mouratoglou a été une expérience enrichissante démontrant clairement que changer les règles du tennis, c’est tout simplement changer de sport.

Les matchs en 5 sets sont des monuments, et face à des monuments, on s’incline en baissant la tête.

Instagram
Twitter