AccueilLe blog de la rédac'Fed Cup ou Billie Jean King Cup, l'enterrement de première classe est...

Fed Cup ou Billie Jean King Cup, l’enterrement de première classe est déjà réussi

-

Changement de formule, et chan­ge­ment de nom. L’ITF, qui avait soif de nouveautés, a réuni tous les éléments pour faire de sa compé­ti­tion fémi­nine un vrai four. 

Et Billie Jean King, l’icône du tennis féminin, a beau défendre le tout avec beau­coup de sincé­rité, la Fed Cup est bien morte avec une formule ridi­cule, des tribunes vides et un calen­drier placé la même semaine d’un Masters 1000 pari­sien toujours aussi ruti­lant et spectaculaire.

Dans toutes les écoles de marke­ting du sport, et elles sont nombreuses, on devrait étudier le cas de cette compé­ti­tion fémi­nine qui sentait bon la convi­via­lité, l’es­prit d’équipe, et qui avait un côté souve­rai­niste un peu surannée mais telle­ment excitante.

Aujourd’hui on a donc une « coupe du monde » ridi­cule et qui ne ressemble à rien et surtout qui n’in­té­resse personne, désertée par les meilleures joueuses du monde.

Comme enter­re­ment, on pouvait diffi­ci­le­ment faire mieux. 

L’ITF prouve une nouvelle fois son inca­pa­cité à comprendre des réalités très simples, le prize money ne faisant pas tout, et être inno­vant ne veut pas dire obli­ga­toi­re­ment rentrer dans une forme de moder­nité ridicule. 

Instagram
Twitter