AccueilATPFederer : "J'espère que je retrouverai les courts en 2021. On verra...

Federer : « J’espère que je retrouverai les courts en 2021. On verra bien »

-

Normalement, un dimanche soir est souvent le moment où il se passe rien ou pas grand chose. La semaine se termine douce­ment. Les familles sont devant la télé, et les fans de tennis, surtout en décembre, rongent leur frein car aucune finale n’est venu égayer le fameux « jour du seigneur ». 

Chacun pense à sa semaine, son boulot, et le rythme qu’il va falloir adopter. Un dernier tour sur le web avant d’aller se coucher, histoire de.….

Mais cette histoire de.. tourne presque au cauchemar quand les jour­na­listes helvé­tiques évoquent le discours de leur plus grand cham­pion de tous les temps venu cher­cher son énième prix lors de la célèbre céré­monie des Awards du sport retrans­mises par RTS.

Honoré faci­le­ment avec 49,1% des voix comme le plus grand sportif suisse depuis 70 ans, Roger, en costume et col roulé, prend alors la parole et surprend son audi­toire : « J’espère que je retrou­verai les courts en 2021. On verra bien, mais si ma carrière devait s’ar­rêter là, ce serait incroyable de la terminer avec cette récom­pense. »

Twitter s’af­fole, les fans retiennent leur souffle, et la planète tennis vacille. 

Après une année 2020 « horrible », tous les passionnés se réjouis­saient déjà de voir le Suisse revenir sur le court, et même les moins accrocs espé­raient ce retour car du bout des lèvres, ils avouaient : « Finalement Roger c’est quand même autre chose… »

Et bien ce « autre chose », il se peut que ce soit déjà « cramé » au pays des Kangourous. 

Pour le reste, l’es­poir fait vivre, mais il est évident que si Roger a envoyé de tels messages ce 13 décembre, c’est que le doute existe, qu’il est bien présent dans la tête du Suisse. 

Federer a toujours expliqué que s’il reve­nait sur le court ce serait si et seule­ment si il se sentait capable à nouveau de remporter les plus grands titres du circuit. Faire de la figu­ra­tion ne fait pas partie de son plan de carrière, et on le comprend aisé­ment. Une telle carrière, un tel palmarès, et une telle aura ne méritent ni un 1er tour à Melbourne, ni un défaite de trop, l’image serait trop bles­sante pour tous les amou­reux de l’es­thé­tisme tennistique.