AccueilATPFederer, seul ténor sans huis-clos, le privilège du Maestro

Federer, seul ténor sans huis‐clos, le privilège du Maestro

-

C’était fin mai, alors que la pandémie avait tout stoppé, l’en­semble des joueurs livraient leurs réac­tions concer­nant le huis‐clos. Et Roger Federer avait été clair sur le sujet. Pour le Suisse, jouer sans le public était impos­sible.

Si l’on regarde son calen­drier, il se pour­rait bien que son vœu soit exaucé. En effet, on sait déjà que la jauge sera norma­le­ment de 20% pour le Masters 1000 de Miami, que le Qatar va accueillir des fans, comme pour les quali­fi­ca­tions de l’Open d’Australie. Ce sera aussi le cas à Dubaï, voisin épargné par le Covid‐19 si on compare la situa­tion du pays par rapport à celle en Europe.

Il se pour­rait donc que Roger ne soit pas atteint par le « syndrome du silence de cathé­drale », d’au­tant que les fans vont se ruer dans les tribunes où il va jouer. 

Il y a donc de fortes proba­bi­lités pour que le Suisse soit le seul ténor qui ne connaîtra pas le huis clos total.

En effet, après Miami, c’est le temps de la terre‐battue où Roger a l’ha­bi­tude de faire un gros block de prépa­ra­tion, avec ou sans tournoi, avant le rendez‐vous tant attendu de la porte d’Auteuil. 

Et logi­que­ment, pour Roland‐Garros ou Rome, sauf catas­trophe, les tribunes seront partiel­le­ment garnies. 

Instagram
Twitter