AccueilLe blog de la rédac'La night session ne sert à rien ou pas grand chose...

La night session ne sert à rien ou pas grand chose…

-

Lorsque le contrat avait été signé avec Amazon Prime, personne ne pouvait anti­ciper les consé­quences, ni même les imaginer. 

Or sur cette édition abso­lu­ment fantas­tique, la fameuse night session expose ses limites. 

Nadal la déteste et c’est un vrai casse tête pour l’or­ga­ni­sa­tion, la roulette russe pour les fans. 

De plus, elle est discu­table spor­ti­ve­ment car comme le souligne le maitre des lieux, jouer sur terre la nuit c’est fina­le­ment parti­ciper à un autre tournoi. 

Dernier point, elle déva­lo­rise l’offre du central qui se résume main­te­nant à trois matchs contre quatre sur les autres cours majeurs. 

Finir les matchs avec les « spots » pour respecter une program­ma­tion, c’est inat­ta­quable, en revanche, coller un match à 20H30 alors même que la journée est terminée, cela n’a pas du tout un effet magique d’au­tant que l’opé­ra­teur qui possède les droits propose une expo­si­tion assez terne même s’il déploie des efforts assez importants. 

Alors oui, les recettes de ce contrat contri­buent aussi à la santé du tournoi, mais vu cette édition dite normale et le monde présent, on se dit que de ce côté là, tout va quand même pour le mieux. 

De votre envoyé spécial à Roland‐Garros