Accueil Le blog de la rédac' L'attitude de Djokovic est-elle défendable ?

L’attitude de Djokovic est-elle défendable ?

-

Hier, Novak Djokovic s’est incliné en quart de finale à Vienne face à Lorenzo Sonego, 42ème mondial en deux manches 6-2, 6-1. On a jamais senti le Serbe concerné par le match et dès le début beaucoup de spécialistes ont même évoqué une possible blessure tant le numéro 1 mondial était loin de son niveau habituel.

Une fois la balle de match pliée par l’Italien, on s’attendait donc à une explication du Serbe. Et elle vint rapidement puisque Nole expliqua avec beaucoup d’aplomb que sa venue en Autriche était liée à l’idée de conserver en fin d’année sa place de numéro 1 mondial, qu’en rentrant sur le court, il savait que c’était donc déjà le cas.

Beaucoup ont donc conclu logiquement qu’il avait balancé le match pour rapidement pouvoir rentrer chez lui en Serbie afin de préparer le dernier rendez vous de cette saison : le Masters à Londres.

Supposition qui s’est avérée exacte puisque Nole le confirma au micro lors de sa conférence de presse après avoir aussi félicité son adversaire trop « fort » ce vendredi.

Inutile de dire que ce petit théâtre a enclenché un mouvement de « dégoût » autour de l’attitude du Serbe.

Et l’on pense cyniquement qu’il aurait mieux valu feindre une blessure invérifiable, au lieu de jouer la carte de la sincérité.

Notre conclusion est simple, soit Nole s’amuse toujours d’une situation qui lui permet de porter sur ses épaules le statut de martyr et de mauvais garçon, soit il n’est pas correctement conseillé, soit il n’a pas compris le rôle d’un numéro 1 mondial.

Quelque soit l’option choisie, elle ne peut pas être une excuse. Et sur ce coup là, il est évident que Novak Djokovic est indéfendable.

Instagram
Twitter