AccueilLe blog de la rédac’Le circuit féminin aime les surprises, les frappes lourdes et oublie le…

Le circuit féminin aime les surprises, les frappes lourdes et oublie le slice et la tactique

-

On sait que la semaine avant une grande échéance est souvent propice à des surprises, et bien on peut dire que l’on a été servi sur le circuit WTA. A Monterrey au Mexique, c’est la joueuse tchèque Marie Bouzkova, 21 ans, 57ème mondiale, qui est en finale en ayant dominé Konta. C’est sa première finale sur le circuit prin­cipal. Même constat à Lyon, lors de la 1ère édition de l’Open 6ème sens où l’Allemande Anna‐Lena Friedsam (136ème !!!) affron­tera Sofia Kenin tentera de soulever le trophée.

Même si on aime les surprises, il est aussi logique de pointer du doigt un circuit féminin où la hiérar­chie n’existe pas et où les armes tactiques se résument souvent par l’idée de frapper dans la balle des deux côtés sans se poser de réelles ques­tions exis­ten­tielles.

C’est d’ailleurs ce que l’on a observé toute la semaine au Palais des Sports de Gerland où les montées au filet, et les lices long de ligne se comptent sur les doigts d’une main.

De votre envoyé spécial à Lyon

Instagram
Twitter