AccueilLe blog de la rédac'Le conseil de classe de New-York (1/2)

Le conseil de classe de New‐York (1/2)

-

L’US Open a rendu son verdict, et le dernier Grand Chelem de la saison a été, une fois de plus, assez mouve­menté. Comme à son habi­tude, le conseil de classe de la rédac­tion va distri­buer ses bons et ses mauvais points. Place aux hommes …

Félicitations :
Novak Djokovic : Averti à plusieurs reprises et tout proche d’un conseil de disci­pline il y a encore quelques semaines, Novak Djokovic vient d’empocher, en seule­ment deux mois, deux titres du Grand Chelem et un Masters 1000 à Cincinnati où il est devenu le premier joueur de l’his­toire déten­teur de tous les Masters 1000. Le conseil est bouche bée. Mention spéciale au toujours souriant Marian Vajda qui n’y est pas pour rien dans le regain de forme du Serbe. 
Juan Martin del Potro : Le conseil de classe aurait commis une grave erreur en oubliant de féli­citer la tour de Tandil pour l’en­semble de son œuvre. Proche d’une fin de carrière il y a encore trois ans, l’Argentin s’est fait plus que violence pour revenir à son meilleur niveau après plusieurs opéra­tions au poignet. Magnifique vain­queur de l’US Open en 2009, Juan Martin a retrouvé la finale neuf ans après, seule­ment battu par un Djokovic des grands jours. Un grand bravo à lui. 

Encouragements :
Dominic Thiem : En diffi­culté depuis sa première finale disputée en Grand Chelem en juin dernier sur Roland Garros, l’Autrichien est arrivé à Big Apple sans repère et avec une défaite au premier tour de Toronto en guise de prépa­ra­tion. le conseil était déjà prêt a dégainé l’aver­tis­se­ment mais c’était sans compter sa bonne prépa­ra­tion et une surface plus lente que d’ha­bi­tude qui a permis au numéro 8 mondial de monter en puis­sance et d’éli­miner notam­ment le fina­liste 2017, Kevin Anderson. Mais c’est aussi et évidem­ment pour son quart de finale dantesque (perdu) face à Rafael Nadal que le conseil a tenu à vive­ment encou­rager le natif de Wiener Neustadt à conti­nuer sur cette voie pour les tour­nois hors terre battue. Vous pouvez le faire Dominic !
Kei Nishikori : Le conseil a longue­ment hésité mais il a fina­le­ment tranché pour des encou­ra­ge­ments en faveur du Japonais. Lui aussi en grande diffi­culté en début de saison à cause de bles­sures au poignet, il est même repassé par la case des tour­nois Challenger pour prendre de la confiance et revenir à son rythme. Bien lui en a pris puisque Kei a atteint pour la troi­sième fois de sa carrière le dernier carré à New‐York. Une sacrée statis­tique qui démontre tout l’amour que le 12ème mondial porte à ce tournoi. On fermera les yeux sur sa défaite très sèche face à Djokovic en demies …

Avertissements :
Roger Federer : Défait en huitièmes de finale par John Milman alors qu’il avait deux balles pour mener deux sets à zéro sur son service, Roger Federer n’échap­pera pas à l’aver­tis­se­ment sur ce conseil de classe New‐yorkais. Certes, l’homme aux 20 Grand Chelems a fêté ses 37 ans et Flushing Meadows a ressemblé à un four pendant dix jours. Mais les condi­tions sont les mêmes pour tous les joueurs et gaspiller autant de balles de set et de break sont inac­cep­tables pour le conseil tout comme le nombre de fautes directes (78). Du mieux est attendu à Shanghai. 
Lucas Pouille : Convoqué à un conseil de disci­pline en janvier sur Melbourne, Lucas Pouille ne fait guère mieux neuf mois après puisque le conseil lui adresse cette fois‐ci un aver­tis­se­ment. Vainqueur dans la douleur de ses deux premiers tours, le Nordiste s’est une nouvelle fois effondré face à un joueur moins bien classé que lui, battu en quatre manches par Joao Sousa. La tactique en cours de match semble toujours aussi approxi­ma­tive et sa confiance en lui n’est pas au plus haut. Lucas tentera de sauver les meubles en demi‐finale de la Coupe Davis face à l’Espagne, ce week‐end à Lille.

Conseil de discipline :
Alexander Zverev : Après déjà plusieurs aver­tis­se­ments, Alexander Zverev n’échap­pera, cette fois‐ci, pas au conseil de disci­pline malgré son jeune âge et son palmarès déjà bien fourni. En effet, le natif de Hambourg est une nouvelle fois passé tota­le­ment à côté de son tournoi du Grand Chelem. Malgré deux premiers tours parfai­te­ment négo­ciés, le numéro 5 mondial a été pris dans les filets de son compa­triote Philipp Kohlschreiber. Pourtant fraî­che­ment accom­pagné de son nouvel entraî­neur, Ivan Lendl, Sascha a encore craqué menta­le­ment dans un match qu’il aurait pour­tant dû remporter. C’en est trop pour le conseil qui a décidé de sévir. De gros progrès sont attendus pour janvier prochain.

Instagram
Twitter