AccueilLe blog de la rédac'Le conseil de classe de Roland Garros (1/2)

Le conseil de classe de Roland Garros (1/2)

-

Ca y est, l’édi­tion 2015 de Roland Garros s’est bouclée ce week‐end ! L’occasion pour nous de dresser un bilan des perfor­mances des diffé­rents gladia­teurs qui se sont présentés dans les arènes pari­siennes. Bien évidem­ment, ce conseil de classe n’a rien d’ex­haustif ! Galanterie oblige, honneur aux dames.

Félicitations
Serena Williams : C’est une évidence, Serena Williams mérite les féli­ci­ta­tions du conseil de classe. Pas au mieux de sa forme, grippée, la numéro un mondiale a du batailler à plusieurs reprises pour se hisser jusqu’en finale. Encore une fois, c’est en trois sets qu’elle s’est imposée, soule­vant son 20ème trophée en Grand Chelem. Patronne. 
Lucie Safarova : Finaliste pour la première fois en Majeur, Lucie Safarova mérite ample­ment les féli­ci­ta­tions du conseil de classe. Élève appli­quée, la Tchèque a franchi un cap durant cette quin­zaine sur terre battue ! Elle s’est même offert le scalp de Maria Sharapova, la tenante du titre, en huitièmes de finale… Désormais septième joueuse mondiale, on attend beau­coup de la joueuse de 28 ans !

Encouragements
Ana Ivanovic : Éblouissante jusqu’au dernier carré, la Serbe et ancienne numéro un mondiale a retrouvé de belles couleurs sur la terre battue pari­sienne. Un signe encou­ra­geant pour une joueuse qui peinait depuis l’ou­ver­ture de la saison, n’ayant pas dépassé le stade des huitièmes sur ocre en 2015.
Timea Bacsinszky : Pour sa première saison pleine sur le circuit WTA depuis la pause qu’elle avait pris en 2013 et début 2014, Bacsinszky est un régal à voir jouer. Conquérante et inci­sive, la Suissesse retrouve une sorte de second souffle dans sa carrière. Avec déjà deux titres et une demie en Grand Chelem cette année, voilà qui a de quoi la motiver pour, pour­quoi pas, se faire une place au chaud dans le Top 10.
Alison Van Uytvanck : Être 93ème joueuse mondiale et se hisser en quarts de finale de Roland Garros ? Pour la Belge, rien n’est impos­sible ! Dans une partie de tableau où elle a évité les grosses machines du circuit féminin, elle s’est fait gran­de­ment plaisir, n’hé­si­tant pas à bous­culer l’ordre établi. Résultat ? Une incur­sion dans le Top 50 et de belles promesses pour la suite. Rafraichissant.

Avertissements
Maria Sharapova : Dès l’ou­ver­ture de ce Roland Garros, on sentait Maria Sharapova fébrile. Quelque peu grippée, la Russe a vu son aven­ture se stopper en huitièmes de finale, face à la future fina­liste Lucie Safarova. Ayant échoué à défendre son titre de l’an passé, la voilà boutée hors du podium… Attention Maria !
Petra Kvitova :Également stoppée en huitièmes, Petra Kvitova a tout de même retrouvé la place de dauphine, derrière Serena Williams. Alors pour­quoi un aver­tis­se­ment ? Parce que la suite s’an­nonce compli­quée, avec un trophée à défendre à Wimbledon dans moins d’un mois, et seule­ment 1000 points d’avance sur Sharapova… Les posi­tions pour­raient encore changer à l’issue de la saison sur gazon !

Conseil de discipline
Simona Halep : Alors qu’on l’an­non­çait comme une grande outsider Porte d’Auteuil, Simona Halep a véri­ta­ble­ment déçu les obser­va­teurs. La Roumaine, tête de série numéro trois, a pris la porte dès le deuxième tour… Espérons que ce ne sera qu’un simple acci­dent de parcours ! 
Agnieszka Radwanska et Eugenie Bouchard : À force de se manquer dès leurs entrées en lice dans les gros tour­nois, Radwanska et Bouchard perdent gros. Très gros même pour cette dernière, qui avait les points d’une demi‐finale à défendre. Attention à la suite pour la Canadienne, car il en sera de même du côté de Wimbledon… Si elle prenait la porte encore très tôt dans le tournoi, on pour­rait la voir glisser bien plus loin de ce à quoi elle était destinée fin 2014.

Instagram
Twitter