AccueilLe blog de la rédac'Le "Happy Slam" risque de faire la grimace

Le « Happy Slam » risque de faire la grimace

-

Depuis le début de la crise du Covid‐19, le pays « conti­nent » que repré­sente l’Australie a engagé une stra­tégie complè­te­ment restric­tive. D’abord centrée sur l’idée du Covid Zéro avec des confi­ne­ments dras­tiques quelques fois pour des dizaines de cas, l’Australie a bien sûr fermé ses fron­tières avant de se lancer dans le tout vacciné. 

Le choix d’im­poser un pass vaccinal complet pour les joueurs de tennis n’est pas une surprise compte tenu des prises de posi­tions du premier ministre de l’état de Victoria le grand finan­cier du tournoi. 

Se pose main­te­nant le problème des joueurs qui ne sont pas vaccinés ou de ceux qui n’ont pas leur schéma complet, etc..

Bien évidem­ment tout le monde attend la posi­tion de Novak Djokovic mais on est aussi en droit de se dire qu’au vu de l’aura, de la puis­sance média­tique et de la poli­tique du Serbe tout est possible. Reste à savoir ce que l’on met derrière le mot « possible ».

Il reste que Craig Tiley a beau avoir un large sourire, son Happy Slam va faire la grimace surtout si certaines stars décident tout simple­ment de faire l’im­passe sur son tournoi. Ce fut déjà le cas par le passé lorsque ce tournoi du Grand Chelem avait été long­temps délaissé par certaines cham­pions du circuit.

Instagram
Twitter