AccueilLe blog de la rédac'Mauresmo : "À quatre, on arrivera à faire bouger plus de choses...

Mauresmo : « À quatre, on arrivera à faire bouger plus de choses dans le tennis à l’avenir »

-

Cette phrase lâchée au cours de son discours sur la réforme du 5e set fait un peu froid dans le dos surtout quand on sait le poids que pèse les tour­nois du Grand Chelem en termes finan­cier pour l’éco­sys­tème du tennis mondial. 

Participer aux tour­nois du Grand Chelem, c’est se garantir un finan­ce­ment pour son année tennis­tique pour la plupart des joueurs du circuit si on élimine bien sûr les stars dont le prize money et les revenus liés au spon­so­ring sont importants. 

Indépendants de l’ITF et d’un système, les tour­nois du Grand Chelem ont donc une vraie force de frappe, encore davan­tage s’ils sont unis comme l’ex­plique à juste titre Amélie Mauresmo.

Cela veut aussi dire que s’ils décident de passer les matchs en deux sets gagnants, rien ni personne ne pourra s’op­poser à cette déci­sion si ce n’est les joueurs eux‐même. Certains le pronos­tiquent déjà, on ose espérer qu’ils se trompent.